Rejet du crédit d’impôt compétitivité (CICE)

Le rejet par le Sénat du crédit d’impôt compétitivité (CICE) « est un échec particulièrement symbolique pour François Hollande » car « il traduit la situation intenable dans laquelle il se trouve », a déclaré samedi Jean-François Copé.

En effet, selon ce dernier, « ce vote négatif du Sénat est un échec particulièrement symbolique pour François Hollande. Il traduit la situation intenable dans laquelle il se trouve […] sans majorité solide, ni stratégie cohérente pour la compétitivité, François Hollande bricole en espérant que la croissance reparte et inverse la courbe du chômage », a-t-il ajouté.

Le dirigeant UMP voit dans ce projet « l’incohérence économique de François Hollande, après nous avoir expliqué que le coût du travail n’était pas un enjeu, il se résout à donner raison à l’UMP et à en faire le symbole de sa politique », a-t-il prétendu, insistant sur le fait que ce dispositif est « mal calibré, insuffisant et trop compliqué ». « Cette usine à gaz (doit être) remplacée par une importante baisse des charges sur le travail, compensée par une fiscalité anti-délocalisations », a-t-il confié.

En outre, le Sénat a supprimé samedi le crédit d’impôt compétitivité et emploi, une des principales mesures prévues par le projet de loi de finances rectificative.

Exit mobile version