Actualité

[Juridique] Vers une réduction des jours travaillés pour plus d’épanouissement personnel ?

Le riche homme d’affaire mexicain Carlos Slim a récemment
exposé sa théorie : il est plus bénéfique selon lui de travailler moins de
jours par semaine, de travailler plus longtemps pendant ces jours là et surtout
de travailler plus vieux, afin de mieux s’épanouir et de mieux se développer
personnellement.

Carlos Slim est un riche homme d’affaire mexicain. Cette
année, il est passé deuxième du classement Forbes des milliardaires, juste
derrière Bill Gates. Il a exposé une théorie lors d’une conférence au Paraguay,
qu’il préconise vivement : regrouper les jours travaillés dans la semaine
afin de garder plus de temps pour soi. Travailler 11 heures par jours,
seulement 3 jours par semaine, et ce jusqu’à 70 ans, aiderait à avoir une
meilleure qualité de vie.  Avec l’état de
l’économie actuelle, la population ne partira pas à la retraite au même âge que
maintenant, soit entre 50 et 60 ans. Ils devront travailler jusqu’à 70 ans,
voir 75 ans, et auront moins de temps de retraite que les générations
précédentes pour s’épanouir dans une passion ou n’importe quelle autre
activité. En travaillant seulement 3 jours par semaine, les salariés auront
davantage de temps libre consacré à leur épanouissement personnel et à des
loisirs dans d’autres secteurs d’activité.

Carlos Slim a déjà appliqué cette technique dans son
entreprise, en proposant aux salariés volontaires de venir travailler 4 jours,
alors qu’au Mexique la moyenne est fixée à 6 jours travaillés par semaine. D’autres
leaders et dirigeants se sont aussi intéressés à l’aménagement du temps de
travail : Larry Page, le cofondateur de Google, a montré son intérêt au
temps partiel, toujours dans la logique de développer sa vie et son
épanouissement. Selon lui, il faut juste donner l’habitude aux salariés de
travailler frénétiquement pendant 3 jours, afin d’avoir peut être plus
rapidement les choses qui les rendent heureux, et d’en profiter.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page