Actualité

Les recommandations du G20 des entrepreneurs (G20 YEA)

Du 15 au 17 juin avait lieu le G20 des entrepreneurs (G20 YEA) à Moscou. Ce sont plus de 400 entrepreneurs venant des 20 pays les plus puissants du monde qui étaient réunis pour faire des propositions afin de trouver des solutions à la crise et favoriser l’entrepreneuriat et l’innovation.

Les 17 et 18 juin se tenait le G8 en Ulster. Les dirigeants des 8 pays les plus puissants du monde étaient réunis pour traiter notamment des questions d’évasion et d’optimisation fiscale. En « parallèle » de ce sommet se tenait du 15 au 17 le G20 des entrepreneurs (G20 YEA). Après Nice et Mexico, l’édition 2013 prenait place à Moscou.

L’objectif affiché était de favoriser les échanges entre les entreprises des 20 plus grandes puissances, proposer certaines solutions à la crise et bien sûr favoriser l’entrepreneuriat.

Les participants du G20 des entrepreneurs considèrent, à juste titre, que ce sont les nouvelles entreprises qui vont générer le plus d’emplois et pourraient donner un nouveau souffle à nos économies. Il s’agit donc également de mettre en lumière le rôle des entrepreneurs dans l’innovation et la création d’emplois.

Beaucoup de choses sont à changer pour une meilleure prise en compte des nouvelles technologies et des changements, si bien que les pays du G20 doivent changer en profondeur leur mode de fonctionnement. Les économies doivent se réformer pour soutenir davantage l’innovation et promouvoir l’entrepreneuriat chez les jeunes.

Certaines mesures ont dans ce but été préconisées par les membres du G20 des entrepreneurs :

1. Accès aux services et infrastructures numériques

Il est impératif d’assurer l’accès à des structures internet à haut débit fiables et à un prix modéré, en particulier pour les entreprises qui se lancent. Des programmes doivent par ailleurs être mis en place pour développer une structure numérique qui permet aux entreprises d’accéder à toutes les informations relatives aux entreprises.

2. Enseignement des connaissances, des réseaux et des compétences en innovation

Dans nos économies mondialisées le capital humain et donc la connaissance jouent un rôle clé dans la compétitivité. Il est important de revoir le système d’enseignement actuel pour que les jeunes aient une compréhension claire des nouvelles technologies et des nouvelles pratiques commerciales. Le système scolaire doit également se donner pour but de favoriser la culture de l’entrepreneuriat et apporter une information complète sur ce sujet. Les pays du G20 gagnerait aussi à promouvoir une coopération accrue entre écoles et entreprises.

3. Environnement de la législation des affaires et du travail

Il est indispensable de simplifier les lois du travail qui entravent bien souvent les PME. Les jeunes entreprises ne possèdent que rarement des services dédiés aux questions juridiques et administratives. Les entrepreneurs du G20 préconisent de plus, de revoir le poids des charges sociales et de s’engager pour une plus grande harmonisation entre les pays.

4. Améliorer l’accès au financement tant pour les startups que pour les entreprises de croissance

La question du financement est déterminante pour les startups et les PME. Il s’agit d’une demande forte des entrepreneurs reprise par les participants au G20 YEA : assurer l’accès au crédit pour les entreprises de taille modeste. Il devient indispensable de développer une gamme de services financiers dédiés aux startups.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page