Actualité

Rapport Gallois : les mesures préconisées

Le rapport sur la compétitivité Gallois a été remis hier lundi 5 novembre et propose 22 mesures principales pour permettre aux entreprises françaises de redevenir compétitive et « enrayer le décrochage de la France ». Ce rapport a pour but de faire face à la perte de vitesse de la France à l’échelle mondiale qui a perdu 3% des parts de marchés passant 6,3% en 1990 à 3,3% en 2011.

Louis Gallois a d’ailleurs souligné l’urgence de prendre de telles mesures en rappelant le retard de l’industrie française qui ne pèse que 12,6% de la valeur ajoutée totale ou la perte depuis trente ans de 2 millions d’emplois dans le secteur. Son rapport est clair : « l’investissement » doit être au centre est devenir « une priorité » 

Issu d’une commande en juillet dernier, celui-ci donne très clairement trois mots d’ordre : « pacte », « choc » et « patriotisme » et s’inscrira dans le temps comme l’a déclaré, Louis Gallois, ex dirigeant d’EADS : « prendra du temps, nécessitant méthode et persévérance ».

Comme nous vous l’avions indiqué hier, la mesure principale en discussion concerne une baisse de 30 milliards d’euros des cotisations sociales pour les entreprises. La mesure concernant le gaz de schiste a tout de suite été rejeté par le gouvernement comme le précisait les services du Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault : « cette proposition n’est pas retenue » souhaitant probablement conserver l’appui d’« Europe Ecologie – Les Verts ».

Les déclarations des différents acteurs politiques

– Pour la majorité gouvernementale, L’heure est à l’analyse. Ainsi le président de la république déclarait lors de la Conférence nationale de l’Industrie : « Le Premier ministre en tirera toutes les conclusions » et le Ministre du Redressement productif, déclarait que celui-ci serait « étudié, analysé et respecté »

– Le PCF s’exprimait tout de suite contre. Dupont-Aignan déclarait ainsi qu’il s’agissait d’« Un énième coup d’épée dans l’eau » ou parlait encore de « la même vieille rengaine » se plaignant du fait que « la baisse des cotisations proposée aurait en effet pour contrepartie une hausse des impôts et des contributions »

– Il était également rejoint par le FN qui par l’intermédiaire de Florian Philippot, vice-président du FN, accusait celui-ci de faire la « politique de l’autruche » avant même que le rapport soit remis…

– L’UMP par l’intermédiaire de son secrétaire général, Copé et Frédéric Lefebvre, ancien secrétaire d’Etat UMP semble « approuver totalement » les mesures du rapport Gallois ou semble vouloir que celui-ci ne subissent « Ni polémiques, ni railleries »

A venir Articles sur les mesures prises

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer