Actualité

Quand Parisot demande une Fleur (à) Pellerin

Dynamique a tenu à partager avec vous une tribune originale qui lui a été envoyée : Laurence Parisot surfe sur la vague des pigeons. Celle-ci est actuellement omniprésente dans les médias pour défendre les intérêts des dirigeants et créateurs. Son rôle me direz-vous…

Si, cependant, de nombreux dirigeants se sont fait entendre les dernières semaines, toutes les revendications de Laurence Parisot ne seront certainement pas soutenues de la même manière. Ainsi, la présidente du Médef réclame désormais un taux d’IS réduit à 15% pour toutes les PME de moins de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires, ce que ne réclament pas… tous les pigeons. 

Si ce changement contribuerait certainement à une meilleure capacité à réinvestir les gains de l’entreprise, il ne s’agit pas cependant du tout de la même revendication. Les patrons de TPE-PME veulent également – pour une bonne partie d’entre eux – contribuer à l’effort fourni par les français.

Les TPE-PME désormais au centre d’une bataille d’image

Désormais, on l’aura compris, les français aiment leurs patrons et notamment les petits patrons et ces derniers ne veulent pas nécessairement être utilisés dans une bataille d’image qui fait actuellement rage. 

Prenons une exemple : Fleur Pellerin avait déclaré dans une interview aux Echos du 16 octobre qu’ : « une politique fiscale menée ces dix dernières années avec l’accord du Medef qui a principalement profité aux très grandes entreprises ». Ce à quoi répondait immédiatement Laurence Parisot, tablette à la main : « Quand la Ministre considère que le Medef n’a pas exprimé de défense des PME depuis dix ans, je rêve ! Je rêve ! Alors je l’incite à prendre « Besoin d’aire » (…) Dont le premier point est « Exiger la PME attitude ». »

Une fleur demandée

Laurence Parisot en profitait, après avoir soulignée la bonne attitude du gouvernement du retrait des mesures qui auraient été défavorables aux TPE-PME (et qui avait fait gronder les pigeons), pour lui demander le taux réduit de 15% d’impôt sur les sociétés (IS) et plaisantait : « Madame la Ministre des PME voulez vous nous faire cette fleur ? »

Bref, je n’aimerais pas que cette demande soit faite en mon nom

Un pigeon masqué

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page