Présidentielle : programme de Sarkozy et Hollande

Dernière ligne droite avant les résultats définitifs des élections présidentielles ! Dirigeants, comparez les programmes de Sarkozy et Hollande pour faire votre choix.

Voici les principales mesures des des deux candidats au second tour. Focus sur les propositions qui vous concernent directement vous et votre entreprise.

Nicolas Sarkozy

François Hollande

Emplois

  • Tous les chômeurs disposeront d’un droit à la formation mais auront l’obligation d’accepter un emploi.
  • Lors de l’embauche en CDI ou en CDD (d’une durée minimum de six mois) d’un chômeur de plus de 55 ans les charges patronales seront exonérées.
  • Les relations entre les universités et les entreprises seront encouragées.
  • Dès le début de la baisse du chômage, les allocations chômage seront dégressives dans le temps.

Compétitivité :

  • Taux normal de TVA changé à 21.2% du
    fait de la mise en place d’une TVA sociale de plus de 1,6 point. Cette
    mesure sera compensée par une baisse des cotisations patronales, totale
    entre 1,6 et 2,1 SMIC et partielle entre 2,1 et 2,4 SMIC.
  • Création d’accords de compétitivité-emploi par entreprise du temps de salaire ou de travail.
  • Exonérations
    des charges pour les artisans (sous conditions : pas de réalisation de
    chiffre d’affaires, financement par un impôt minimal sur les grandes
    sociétés).

Mesures spécifiques pour les PME

  • Incitation des banques au prêt en supprimant le privilège du Trésor Public accordé aux PME.
  • Consolidation de l’action de la banque européenne d’investissement auprès des PME.
  • Crédit d’impôt recherche dirigé vers les PME.

Impôts

  • Fixation de l’impôt en fonction de la croissance de l’entreprise

Emplois

  • 500 000 « contrats de génération » : Quand une entreprise embauche un jeune l’entreprise se voit accorder des allégements de charge durant trois ans dans le cas ou elle garde un senior.
  • Accroissement des coûts de licenciements pour les entreprises versant des dividendes.
  • Hausse des cotisations chômage pour les entreprises qui sont dans l’excès de l’utilisation d’emplois précaires.
  • Aide aux salariés pour reprendre une entreprise en mettent en place des droits de préférence de rachat, à égalité d’offre pour le bénéfice des salariés.
  • Écart maximal de rémunérations de 1 à 20 pour les chefs d’entreprises publiques.

Compétitivité

  • « Livret épargne industrie » plafond du livret en hausse passant de 6000€ à 12000 € pour favoriser l’épargne privée.
  • Développement des marchés publics locaux.

Mesures spécifiques pour les PME

  • Création d’une banque publique d’investissement dédiée au PME.
  • Création d’un guichet unique pour les PME et les TPE, par région.
  • Aides
    publiques et financement pour les entreprises qui investissent en
    France ou s’y localisent et qui sont très exportatrices.

Impôts

  • Suppression de la non obligation de payer les heures supplémentaires, mise à part pour les très petites entreprises.
  • Recalcule de l’impôt sur les sociétés : 35% pour les grandes entreprise, 30% pour les moyennes et 15% pour les petites.
Quitter la version mobile