Présentation du budget 2014

Le gouvernement a présenté ce mercredi son budget prévisionnel pour 2014 en vantant un «effort d’économies sans précédent de 15 milliards d’euros» concernant les dépenses publiques. 

Le budget du ministère de l’enseignement supérieur augmentera de 0,5 % en 2014 par rapport à 2013. Il sera ajusté à 26,06 milliards d’euros. Sur ce budget, 12,8 milliards seront consacrés aux universités et autres établissements du supérieur, soit une augmentation de 0,4 % en un an. 

Augmentation de 6% pour le budget de la vie étudiante  

L’effort le plus important est fait sur le budget consacré aux étudiants qui est de 2,5 milliards.
Cette somme sera consacrée aux bourses et autres aides aux étudiants, une somme qui représente une hausse de 6 % par rapport au budget 2013. 

L’enseignement scolaire reste un ministère préservé avec 64,9 milliards d’euros, un des seuls secteurs épargnés par l’effort de réduction des dépenses. 8 804 postes seront créés à la rentrée 2014, s’ajoutant aux 8 781 créés en 2013.

Une légère augmentation pour ministère de l’égalité des territoires et du logement, 7,8 milliards d’euros contre 7,7 milliards en 2013.

Le budget du ministère de la justice qui est de 6,3 milliards d’euros reste inchangé, et 555 emplois seront créés contre 520 en 2013. Seront crées, 300 conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation, 25 magistrats pour le futur parquet financier et 78 postes pour la protection judiciaire de la jeunesse.

Très légère augmentation pour le ministère de l’intérieur  

Le budget de ministère de l’intérieur passe de 12,1 à 12,2 milliards d’euros. C’est sur les missions de sécurité que l’accent a été mis. 405 emplois seront créés dans la police nationale et la gendarmerie. La partie « immigration » reste stable avec 700 millions d’euros. L’accent sera mis en 2014 sur les places en centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) – 2 000 places supplémentaires annoncées.

Le budget de l’emploi est l’un de ceux qui augmente le plus en 2014. Une augmentation de 8,2 %. Cet étirement d’un peu plus de 800 millions d’euros devrait permettre de financer les emplois d’avenir. Ils devraient finir leur développement en 2014 pour aboutir les 150 000 contrats.

Quitter la version mobile