Autres méthodesBusinessCréer

Pickles lève 2 millions d’euros

Nouveau-né dans la grande famille de la livraison de repas à domicile, Pickles vient d’annoncer une levée de fonds à hauteur de 2 millions d’euros. Spécialisé dans la livraison de plats frais à Paris et en région parisienne, cette opération devrait permettre à la start-up d’étendre sa zone de livraison et d’agrandir ses équipes. 

Deux entrepreneurs, et un chef gastronomique :

Créée il y a près d’un an par les deux entrepreneurs à succès Veronique Bergeot et Sylvain Eche, qui étaient déjà connus pour avoir fondé la plateforme publicitaire Social Moov, Pickles est née de la rencontre entre ces deux entrepreneurs et le chef de renom Eric Fontanini. Leur idée est de proposer des plats sains et gastronomiques à un prix abordable et livrés en une vingtaine de minutes. 

« Rendre la gastronomie accessible au plus grand nombre grâce à l’expertise de ces deux geeks est pour moi une aventure passionnante, qui va nous permettre de contribuer à une alimentation plus saine, plus fraîche en répondant aux exigences du marché actuel », précise le chef Eric Fontanini.

Grace à un algorithme développe par leurs équipes, ils ont la capacité de prédire la demande et d’optimiser les trajets de leurs livreurs afin de garantir un temps de livraison optimal. En plus de cela, Pickles à également mis au point une technologie de maintien de la température des plats chauds ou froids dans les caissons des scooters, ce qui permet de livrer leurs produits dans des conditions idéales et de respecter les normes sanitaires. 

Une première levée de fonds pour se développer : 

Cette première levée de fonds à hauteur de 2 millions d’€ devrait notamment permettre à la start-up de développer le recrutement de ses livreurs en CDI, ce qui permettrait de garantir une qualité et un temps de livraison satisfaisants. Cela devrait également permettre à l’entreprise de faire les travaux nécessaires à l’agrandissement de ses cuisines et donc permettre ainsi l’extension de son service sur tout Paris et sa banlieue d’ici mars 2017 et donc d’augmenter le nombre de livraisons quotidiennes. La start-up espère exporter son modèle sur Londres dés 2018 pour ensuite s’attaquer aux autres grandes capitales européennes. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page