Patrons du CAC 40 : un salaire 5 fois supérieur à leurs pairs

Être au CAC 40 semble présenter bien des avantages :
les dirigeants dont l’entreprise est cotée en bourse se voient rétribuer 5 fois
plus généreusement que les patrons hors CAC 40. En 2011, ils ont touché en
moyenne 3,55 millions d’euros contre 490 000 euros pour ceux-là.

Des salaires en baisse générale

L’étude de l’observatoire financier de l’association ATH est
à l’origine de cette révélation, obtenue en passant au crible les salaires de
400 dirigeants, qui se monnaient à hauteur de 490 000 euros, soit une
baisse de 4% sur un an. C’est désormais moins d’un tiers d’entre eux qui ont
bénéficié d’actions ou de stock-options en 2011, contre 32% l’année précédente,
pour un montant total de 63 millions d’euros.

Parallèlement, les patrons du CAC 40 ont touché en 2011 une
rémunération moyenne s’élevant à 3,55 millions d’euros (en incluant
stock-options et actions). Ils réalisent ainsi une baisse de 6,2% par rapport à
2010.

Hors CAC 40, seuls les dirigeants d’entreprises à bénéfice
inférieur à 150 millions d’euros ont vu leur salaire légèrement augmenter d’une
année à l’autre.

Cela est principalement dû à la chute des bénéfices des
grandes firmes enregistrée en 2011, que l’on estime à 31 %. Ceux des
entreprises plus modestes sont restés stables.

Le cas du sexisme

Les femmes dirigeantes sont toujours moins payées que leurs
pairs masculins. Moins nombreuses (elles représentent seulement 7% des chefs d’entreprise,
soit 29 sur 393 dirigeants), elles ne perçoivent en moyenne que 66% du salaire
des hommes

Si l’on
ajoute le poids financier des stock-options et actions, qu’elles reçoivent
généralement moins que leurs homologues masculins, on peut en conclure qu’elles
ne profitent que de 56 % du salaire des hommes.

Exit mobile version