Objectifs : 100 000 nouveaux emplois verts en 3 ans

Selon la ministre de l’Ecologie Delphine Batho, cet objectif de créer 100.000 emplois en trois ans dans l’économie verte serait un objectif « crédible » et ce notamment dans les secteurs de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables

Pour l’état, l’économie verte représente un véritable enjeu puisque c’est 295.000 créations d’emplois d’ici 2020 qui sont prévues. Cet objectif avait été déclaré le 4 décembre lors d’un séminaire gouvernement sur la « transition écologique » et a donc fait l’objet d’une confirmation ce jour dans le cadre d’une table ronde organisée au siège du journal Le Monde.

Un enjeu majeur

Selon Delphine Bartho, il s’agit d’un enjeu majeur puisqu’« une grande politique de sobriété et d’efficacité énergétique peut générer la plus grosse quantité d’emplois » et représente déjà « 453.000 emplois, avec un taux d’augmentation des emplois de 4% par an quand le reste de l’économie française détruit des emplois, on a un potentiel »

Ces emplois seraient également créés dans le secteur des énergies renouvelables notamment par le retraitement des déchets et de l’eau, restauration des milieux naturels,

Le financement au cœur

La ministre a complété en ajoutant que la question du financement allait être « majeure » et compte bien sur la future Banque publique d’investissement (BPI) de la fiscalité écologique pour soutenir cette création d’emploi.

Pour Nicolas Hulot, « la réflexion sur le financement de la transition écologique ne pourra être isolée d’une réforme et d’une régulation du monde de la finance »

Exit mobile version