Actualité

[Économie] La menace de la suppression de près de 2 000 postes chez Bouygues Telecom

De 1 500 à 2 000 emplois sont menacés sur les 9 000 que compte Bouygues Telecom par notamment l’entrée de Free sur le marché de la téléphonie mobile en 2012 et par l’échec de fusion entre SFR et Numericable. Cette menace de suppression représente 23% des effectifs de Bouygues Telecom.

Les organisations syndicales craignent une suppression de 1 500 à 2 000 postes après la présentation des résultats trimestriels du groupe. Cette annonce doit arriver après les élections européennes du 25 mai « Pour le moment, le calendrier est plus politique qu’économique », affirme Alain Bernard, le représentant de Force Ouvrière. Pour plus d’informations à ce sujet, il faudra patienter jusqu’à fin mai.

Bouygues Telecom a subi une baisse de 26% de son chiffre d’affaires en deux ans et une perte de près de 20 000 de ses clients, selon les syndicats. Les abonnés ont préféré ses offres « low cost » de B&You. Toujours selon les syndicats, les résultats du développement de la 4G ont été surestimés « Nous avons le plus grand réseau 4G mais le chiffre d’affaires le plus faible des trois opérateurs historiques. Cherchez l’erreur », manifeste un délégué de la CFDT. 

Face à cette situation, Bouygues Telecom devrait modifier ses offres d’abonnement en simplifiant ses forfaits « Plus on multiplie les propositions, plus les besoins des fonctions support (gestion de la relation client, l’informatique…) sont élevés et génèrent des coûts fixes importants », commente un expert. Ainsi, cet allégement des offres permettrait de diminuer les coûts fixes. Toutefois, cette stratégie aboutira à une réduction des effectifs commerciaux.

Pour réduire ses coûts, Bouygues Telecom devrait aussi déménager ses locaux en bordure du périphérique parisien pour s’installer à Vélizy (78).

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page