CréerLes qualités de l'entrepreneurPersonnel

Meilleur entrepreneur rime-t-il avec serial killer ?

C’est une idée reçue prenant l’exemple de certains dirigeants d’entreprise
qui doivent leur réussite professionnelle à leur système très strict de
management. Toutefois, est-ce vrai au fond ? Qu’en est-il exactement ? Quels
sont ces traits de caractères qui les font ressembler à un serial killer ?

Un serial killer est
un psychopathe

Avant de faire la comparaison entre un entrepreneur et un serial killer, il
convient de connaître le trait de caractère dominant chez un tueur en série :
la psychopathie. Il s’agit d’un trouble de la personnalité qui se manifeste de
la manière suivante :

• Ils déploient leur charme pour manipuler les autres : ils ont la parole
facile, un charme superficiel. Ils sont en outre imbus de leur propre valeur et
mentent comme un arracheur de dents, le mensonge étant chez eux une véritable
maladie qui colle à leur peau.

• Dans le cas où ces démarches sulfureuses ne marchent pas, ils n’hésitent
pas à intimider et à être violents.

• Quant aux traits émotionnels, citons entre autres l’absence totale de
culpabilité et de remords chez les tueurs en série. S’ils semblent affectés,
c’est uniquement de l’hypocrisie.

• Ils se démarquent aussi du commun des mortels par leur incapacité
d’assumer leur responsabilité, leur indifférence, leur manque d’empathie.
En agissant de la sorte, ils cherchent à contrôler et à dominer les autres,
leur but étant de satisfaire leur égoïsme, par n’importe quel moyen.

Au vu de tous ces traits de personnalité caractéristiques d’un serial
killer, est-on en droit d’affirmer que pour réussir, un entrepreneur adopte un
comportement similaire ? Pour démontrer que ces idées reçues ne sont pas
fondées, examinons certains traits de caractère qu’un dirigeant de société doit
avoir pour mener son entreprise à bon port.

Le dirigeant doit
avoir avant tout de l’empathie

Pour réussir, un entrepreneur doit faire preuve d’empathie en démontrant à
ses employés qu’il se préoccupe réellement d’eux. De cette façon, il représente
une source d’inspiration pour ses travailleurs et en fait des alliés. Jayson Boyers, un éminent professeur au Champlain Collège aux États-Unis,
n’hésite pas à affirmer que l’empathie (qui peut se traduire par sympathie ou
reconnaissance) contribue de manière significative au succès d’une entreprise.
Il ajoute que l’isolement entraîne généralement un échec, car un dirigeant a
besoin de l’aide des autres pour atteindre ses objectifs. Il doit établir de
bonnes relations avec ses ressources humaines, même si parfois il y a des divergences
de vues entre les deux parties.

Une détermination pour
atteindre le but fixé

Steve Jobs détenait une triste réputation à cause de son management assez
cruel. Il faut toutefois reconnaître que c’était un homme passionné qui avait
un objectif bien déterminé, même s’il avait sa manière particulière de mener
ses affaires. Les entrepreneurs de grande envergure, comme l’était Jobs, s’évertuent à
apporter des innovations. Ils visent bien au-delà des résultats économiques de
leur société. Ils ne peuvent pas y parvenir sans motiver leurs ressources
humaines pour que ceux-ci puissent contribuer à l’atteinte de l’objectif en
donnant le meilleur d’eux-mêmes. La réussite ne peut être au rendez-vous si les
dirigeants agissent en ayant des convictions. Un leader est avant tout un humain. Il se peut qu’il n’arrive pas
quelquefois à maîtriser ses sentiments et adopter un comportement semblant
cruel et humiliant. Un bon dirigeant demeure apte à se ressaisir en un temps
record pour reprendre sa croisade pour la réussite de son entreprise. Ce succès
passant obligatoirement par une bonne relation avec les différentes hiérarchies
du personnel.

Alors, les idées reçues selon lesquelles « meilleur entrepreneur rime avec
serial killer » semblent fausses.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page