Actualité

Medef vs gouvernement : qui aura le dernier mot ?

Le président du Medef, Pierre Gattaz, a annoncé mardi se retirer des négociations sur la fiscalité si le gouvernement n’émet pas une proposition pour baisser les prélèvements obligatoires des entreprises. Une situation difficile pour le gouvernement qui doit rendre ses premières conclusions pour « remettre à plat » la fiscalité. A ce sujet, les assises de la fiscalité des entreprises auront lieu en janvier 2014.

« Sur ce chantier de la fiscalité, nous attendons les décisions du Premier ministre sur sa concertation et, comme vous le savez, nous nous réservons la possibilité de rentrer dans ces chantiers s’il n’est pas clairement affiché une baisse des prélèvements obligatoires », a déclaré Pierre Gattaz lors de sa conférence de presse mensuelle.

Actuellement, le gouvernement prévoit de maintenir le niveau des prélèvements obligatoires à 46,1% du PIB pendant trois ans, puis de les réduire à 45,8% en 2017.

« Ce n’est pas une négociation ces assises, c’est un projet commun avec le gouvernement pour savoir comment on baisse les prélèvements obligatoires », a poursuivi le patron des patrons, pensant ainsi favoriser la création d’emplois.

En attendant, les partenaires sociaux ont trouvé un accord concernant la formation professionnelle, en cours de ratification, visant à mieux former les demandeurs d’emploi et les salariés peu qualifiés et créer un compte personnel de formation.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page