Les marques rivalisent de créativité pour conquérir les consommateurs

Les marques ne cessent de nous surprendre. Elles savent que rien n’est pérenne étant donné leurs expériences et sont toujours à la recherche de nouvelles idées. Focus sur quelques marques qui nous ont séduits et qui continuent à nous séduire.

Birkenstock, les sandales qui valent de l’or 

Birkenstock, marque allemande de sandales et de chaussures fondée en 1774, n’ayant au départ que l’ambition de proposer des sandales confortables souvent jugées peu esthétiques, est aujourd’hui plébiscitée et ses produits valent de l’or. En effet, la marque serait à vendre pour la somme colossale de 4 milliards d’euros. Selon l’agence financière Bloomberg, le fonds d’investissement CVC Capital Partners, situé au Luxembourg, négocierait avec les héritiers de la maison Birkenstock pour l’acquérir. Deux autres fonds d’investissement souhaiteraient l’acheter selon le Financial Times. Il faut dire que le groupe a su opérer plusieurs virages stratégiques au cours de la décennie notamment en insistant sur le credo du savoir-faire allemand associée à des matériaux naturels et une production locale à grande échelle ainsi qu’avec la multiplication de partenariat avec des marques de luxe comme Valentino. Birkenstock aura ainsi écoulé en 2019 plus de 24 millions de paires de sandales, pour un chiffre d’affaires d’environ 720 millions d’euros.

BlackBerry de retour en 2021

Comme un phénix qui renaît de ses cendres, la marque de téléphonie BlackBerry refait parler d’elle en ce début 2021. Ayant cessé la fabrication de téléphones en 2016 pour se concentrer exclusivement sur des activités de services aux entreprises et aux gouvernements, celle qui faisait figure de référence au début des années 2000, a pourtant fait son retour dans le marché du smartphone. La marque canadienne a ainsi confié à la firme OnwardMobility, la licence d’exploitation BlackBerry, autrefois dévolue à TCL, fabricant chinois de matériel électronique.  L’entreprise a dévoilé un nouveau smartphone qui serait commercialisé en Amérique du Nord, en Asie et en Europe. Reprenant les courbes de l’emblématique clavier physique qui faisait le succès de BlackBerry, le téléphone portable devrait bénéficier d’un appareil photo haut de gamme et être compatible avec la 5G. Avant tout destiné aux entreprises, OnwardMobility estime que son appareil aidera « à augmenter la productivité » et offrira « une meilleure protection contre les fuites de données et les cybermenaces ». 

Rihanna dit adieu à Fenty, sa marque de prêt-à-porter


Arrivée sur le devant de la scène musicale en 2005, la chanteuse barbadienne Rihanna, étant l’une des artistes solo ayant vendu le plus de disques au monde, est aussi devenue au fil des années, une véritable business woman. Prêt-à-porter, cosmétique ou encore lingerie, la pop star s’est diversifiée dans divers domaines, avec plus ou moins de succès. Sa marque de prêt-à-porter, Fenty, lancée en 2019 en partenariat avec le géant français du luxe LVMH, est aujourd’hui suspendue d’un commun accord. La crise sanitaire et des prix de vente beaucoup trop élevés auront eu raison de la marque de luxe de la chanteuse. Reste que les trois autres branches créées par l’interprète de «Umbrella» et le groupe de luxe, Fenty Beauty, Fenty Skin et Savage X Fenty respectivement marque de cosmétiques, de soins pour la peau et de lingerie rencontrent un fort succès auprès du public. Fenty Beauty aurait ainsi généré plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires dès 2018 tandis que les ventes de Savage X Fenty en 2020 auraient atteint selon plusieurs médias, 150 millions de dollars.

Disney + dope les chiffres du géant à grandes oreilles

Des chiffres qui s’annoncent plus positifs que prévu pour le géant à grandes oreilles malgré la pandémie. Le chiffre d’affaires global de Disney correspondant au premier trimestre de l’exercice fiscal 2020/21, d’octobre à décembre, a baissé de 22% à 16,25 milliards de dollars, un résultat néanmoins supérieur aux attentes du marché. Si la division « parcs, expériences et produits dérivés » n’a généré que 3,6 milliards de dollars de recettes, soit moitié moins que l’année dernière, c’est le succès de la branche « services directs aux consommateurs » comprenant Disney+, ESPN + et Hulu qui compense les pertes. Elle a ainsi généré 3,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires lors de ce trimestre, en hausse de 73% sur un an. La plateforme de streaming Disney+ a profité des confinements successifs pour augmenter son nombre d’abonnés à 95 millions, réduisant le fossé entre le leader du streaming, Netflix et ses 200 millions d’abonnés. 

Exit mobile version