Quand les marques se diversifient dans des secteurs atypiques

Se diversifier. Cette devise est aujourd’hui dans la plupart des esprits des entrepreneurs et chefs d’entreprises qui voient dans cette stratégie, un moyen de bénéficier d’un marché plus ample tout en augmentant la croissance et le chiffre d’affaires de leur entreprise. La pandémie a même accéléré cet effet de diversification auprès de nombreuses sociétés et multinationales notamment dans le milieu de la mode et de l’alcool, fabriquant de nombreux produits utiles dans la lutte contre la COVID-19, comme des masques ou du gel hydroalcoolique. Ces derniers mois, trois grandes marques ont donc décidé de se lancer dans des secteurs un peu particuliers où elles n’étaient vraiment pas attendues. Découvrons-les !  

Une chaîne de restauration rapide à l’assaut du jeu vidéo

Retour en juillet 2020. La chaîne de fast-food américaine, KFC, concurrente directe de McDonald’s et Burger King, s’amuse de l’effervescence autour des consoles next-gen, la PlayStation 5 et la Xbox Series X, qui promettent aux joueurs du monde entier, des temps de chargement ultra rapides, des animations plus fluides et des graphismes taillés pour la 4K. Pour faire chanceler Microsoft et Sony, la célèbre entreprise de restauration rapide dévoile sa propre console, la KFConsole, via une vidéo d’environ une minute : on y découvre la machine, reprenant les courbes de leur produit phare, le bucket de poulet, au design sobre rouge et noir. Promettant de conserver au chaud les poulets frits grâce à un compartiment intégré, elle promet une immersion de jeu en 4K et du « cross-play », fonctionnalité qui permet à des joueurs de différentes machines de s’affronter sur un même jeu. Journalistes ou gamers, tout le monde pense alors à un canular et que cette initiative est un moyen pour KFC de promouvoir leur branche vidéoludique. En effet, depuis octobre 2018, l’entreprise a lancé KFC Gaming, une section dédiée au secteur de l’e-sport, qui sponsorise de grands tournois comme League of Legends Pro League et de célèbres équipes, pour mettre en avant son logo et ses nouveaux produits. Reste que fin décembre 2020, Mark Walton, représentant d’Intel, a bien confirmé sur Twitter que cette console serait bien une réalité, fabriquée par KFC en partenariat avec Cooler Master, constructeur taïwanais de composants informatiques. La KFConsole serait ainsi dotée d’un Intel Core i9, d’une mini-carte graphique Asus et de deux SSD de 1To Seagate NVMe9 tout en disposant du fameux compartiment pour stocker et chauffer les aliments, « La Chicken Chamber ». Pour le moment, la chaîne de fast-food n’a pas communiqué de date ni de tarif précis. 

Une enseigne du hard-discount mise sur sa propre ligne de vêtements 

Le goût pour la mode semble toucher depuis quelques années, un certain nombre de grandes marques du secteur du fast-food, du mobilier ou de la grande distribution. Ikea, McDonald’s, KFC, Sprite, Cheetos, tous ont succombé à la passion de l’habillement en lançant tour à tour leur propre ligne de vêtements ou d’accessoires. Cette soudaine affection pour les t-shirts, baskets et autres sweats à capuche est un moyen pour ces différentes marques de redorer leur image, de capitaliser sur leur notoriété ou de toucher une nouvelle cible de consommateurs, avec à la clé la plupart du temps, un succès retentissant. L’enseigne du hard-discount allemande, Lild, l’a bien compris en faisant le buzz sur les réseaux sociaux et grand bruit dans les rayons durant les derniers mois de 2020.Claquettes, sneakers, t-shirts ou encore chaussettes, la collection de vêtements et d’accessoires reprenant les codes couleurs emblématiques de la marque (jaune, bleu, rouge) en quantité limitée s’est arraché un peu partout. L’engouement a commencé en Belgique et en Allemagne pendant l’été 2020 où les produits ont rapidement ont été prises d’assaut de par leur prix bas, entre 5 et 13 euros. En France, la collection devait débarquer en novembre 2020, mais le second confinement aura stoppé les ardeurs des consommateurs. C’est seulement fin décembre que la mise en rayon des produits a été effectuée dans les 1 500 supermarchés Lidl tricolores. Comme pour ses voisins européens, les magasins ont été vite dévalisés et les produits revendus au prix fort, entre 50 et 1000 euros, sur les plateformes comme Ebay, Vinted ou Le Bon Coin.

Une célèbre marque de crème glacée au chevet des chiens 

4,3 milliards d’euros. C’est ce qu’a généré en France, le marché du « petfood » qui concerne la nourriture pour animaux de compagnie. Selon le cabinet d’études Euromonitor, ce marché serait particulièrement lucratif au niveau mondial, estimé à 75 milliards d’euros. Si le secteur est dominé par deux grandes multinationales de l’agroalimentaire, Nestlé avec la marque Purina et Mars avec les marques Royal Canin et Pedigree, d’autres acteurs essayent de séduire les consommateurs et leurs compagnons à quatre pattes pour profiter de ce marché lucratif. La célèbre marque de glace américaine Ben & Jerry’s a ainsi décidé début janvier 2021 de lancer une gamme de glace spécialement conçue pour les chiens. Principalement constitués de beurre de graines de tournesol, ces desserts glacés sont parfumés au beurre de cacahuète et aux bretzels, et à la citrouille avec des morceaux de biscuits. Adaptés pour éviter intolérances et troubles digestifs aux animaux, ils se composent de matière grasse végétale issue du tournesol et d’une faible dose de produits laitiers. Portant le nom de « Doggie Dessert », la gamme de produits n’est commercialisée qu’aux États-Unis.  

Exit mobile version