Manque de confiance des professionnels envers les réseaux sociaux

L’enquête menée par Kelly Services révèle que les salariés français éprouvent des doutes quant à la légitimité des réseaux sociaux dans le monde de l’entreprise, en tant qu’outil de communication et de recrutement.

Un appel à la procrastination pour les salariés

Pour 38% des salariés, la simple présence des réseaux sociaux sur leur de travail apparaît contre-productif, contre seulement 17% qui en estiment la nécessité. Les travailleurs reprochent particulièrement aux réseaux sociaux leur absence de distinction entre vie professionnelle et vie privée. Les données à l’échelle européenne et asiatique s’avèrent bien plus clémentes vis-à-vis de ce que l’on peut considérer comme un puissant outil de communication, puisqu’elles trouvent normale son utilisation respectivement dans 31% et 48% des cas.

Un outil peu fiable selon les employeurs

Les qualités pratiques et l’interactivité des réseaux sociaux ouvrent bien des opportunités pour le marché de l’emploi. Les employés voient certes en ceux-ci une interface ludique mais aussi un instrument pour mettre à jour leurs expectatives en matière d’orientation professionnelle. Pourtant, seulement 16% des employeurs se sont décidés à étendre leur stratégie de recrutement aux réseaux sociaux. Si les mœurs changent, employeurs et salariés restent réticents face à l’utilisation des réseaux sociaux, qu’ils estiment encore pour une large part « inappropriée » sur un lieu de travail.

Quitter la version mobile