Actualité

Les orientations de la France à l’international

Les décisions du gouvernement concernant son soutien à l’expert viennent d’être communiquées. Par un communiqué de presse de ce jour accompagné de nombreux documents, la ministre Nicole Bricq du commerce extérieur a présenté ses priorités d’actions.

Comme le souligne la ministre, l’objectif est de retourner à « l’équilibre de notre balance commerciale en cinq ans hors énergie ». Cet objectif traduit une réalité difficile pour la France. Celle-ci a perdu 35% de ses parts de marchés.

Les objectifs :

Il s’agit pour la ministre d’atteindre certains objectifs et notamment :

  •  Maintenir voire amplifier les parts de marchés dans les pays développés qui continueront à représenter la majeure partie du commerce courant de la Franc
  • Sortir du seul prisme des grands contrats et conquérir des parts de marché dans le commerce courant des pays émergents 
  • Maintenir l’avance commerciale de la France avec ses partenaires historiques

Premier grand résumé : 4 secteurs seront privilégiés autour de 47 pays.

Afin que notre économie puisse rebondir, la ministre estime qu’il ne faut pas viser tous les pays. Ainsi selon elle, notre offre « doit être groupée et ciblée vers les pays où la demande sera demain la plus forte ».

Les « secteurs » privilégiés qui se révèlent être des « familles de produits » sont :

  • L’agroalimentaire / l’alimentaire. La ministre traduit les aides par « mieux se nourrir » ou en d’autres termes « qualité et diversité des produits, sécurité et traçabilité alimentaire, diététique, équipements agricoles ou destinés à l’industrie agroalimentaire
  • Le médical traduit par : « mieux se soigner » ou « pharmacie, dispositifs et équipements médicaux, parapharmacie et cosmétique, services de santé
  • Le numérique et l’électronique traduit par « mieux communiquer » ou encore « logiciels, numérique embarqué, composants et produits électroniques à haute valeur ajoutée, sécurité, e-services »
  • La construction & le durable traduit par « mieux vivre en ville » ou encore « ingénierie urbaine, architecture, construction et efficacité énergétique, matériels et services environnementaux, transports urbain »

Elle précise qu’il s’agit d’une priorité et que les filières « classiques » ne seront pas délaissés comme l’aéronautique, l’énergie, transports, luxe, automobile à titre d’exemple

Les 47 pays visés

La France ne visera pas tous les pays, elle désire visiblement privilégier son action autour de 47 pays développés dans l’étude dont :

  • Pour les pays développés. 12 pays de l’Union européenne : Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Espagne, Pays-Bas, Suède, Finlande, Autriche, Danemark, Pologne, Hongrie, République tchèque
  • Suisse, Norvège
  • Etats-Unis, Canada, Japon, Corée du Sud, Singapour, Taïwan, Australie

Dans les Grands émergents :

  • Brésil, Russie, Inde, Chine (BRIC)

Dans les Pays émergents de taille intermédiaire:

  • Turquie, Ukraine, Kazakhstan
  • Algérie, Egypte, Tunisie, Maroc
  • Afrique du Sud, Nigéria, Côte d’Ivoire, Kenya
  • Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis
  • Mexique, Argentine, Chili, Colombie
  • Indonésie, Malaisie, Thaïlande, Vietnam, Philippines.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer