Autres méthodesBusinessCréer

Les différentes sources de financements publics

Au début de la crise en 2009 le choix politique en matière de financement de l’innovation était la relance par une augmentation des dépenses publiques en innovation. Le Crédit d’Impôt Recherche (CIR) a ainsi été un vrai amortisseur voire une arme anti crise. Le plan de relance de l’économie avait effectivement institué le remboursement immédiat du CIR, ce qui avait permis à certaines entreprises de faire face aux problèmes de trésorerie.

Cinq ans plus tard, la crise persiste, le remboursement immédiat du CIR n’est plus systématique et les entreprises continuent d’avoir des problèmes de trésorerie ; d’où un réel risque sur leurs investissements dans l’innovation. Or il est communément admis qu’une entreprise qui n’innove pas est une entreprise vouée à disparaître. On peut même aisément affirmé que l’innovation est la raison d’être d’une start up.

Dans ce contexte, comment maintenir une activité d’innovation ? Existe-t-il des leviers aussi efficaces que ne l’a été le CIR en 2009 ?

Vraisemblablement la réponse serait oui car la France consacre 2% de son PIB à la R&D et l’Europe, pour sa part, maintient son objectif d’atteindre 3% du PIB pour les dépenses de R&D en 2020. Quels sont les outils mis au service de la R&D et comment en bénéficier ? Des questions auxquels nous tenterons d’apporter des éléments de réponse.

Le CIR reste la source de financement publique la plus répandue car elle est moins complexe et plus rapide à mettre en œuvre. Néanmoins, il existe d’autres sources de financements publics tout aussi efficaces mais dont la mise en œuvre nécessite une réflexion préalable.

En effet, ces financements n’ont pas, pour la plupart un objectif court terme mais plutôt d’accompagner les acteurs économiques dans le financement d’une innovation moyen terme voire long terme. Nous pouvons notamment citer :

  • Les financements européens dont les grandes lignes de la programmation 2014 – 2020 ont été définis et l’accent y mis sur les PME
  • Les projets collaboratifs qui, en plus de jouir de financements spécifiques peuvent être l’opportunité pour une petite structure voire une start up de nouer un partenariat avec un ou plusieurs grands groupes sur un projet stratégique et structurant.
  • Les subventions aux projets innovants gérés par des organismes dédiés. Ces organismes sont pour la plupart dotés par l’Etat ou les régions.
  • Des prêts bonifiés ou avances remboursables gérés notamment par OSEO.

Sur les prochains numéros, nous reviendrons plus en détail sur chacun de ces dispositifs.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page