Les autos-entrepreneurs entrent en campagne !

Quelques jours après le premier tour des présidentielles, les représentants des auto-entrepreneurs veulent des réponses concernant l’avenir du statut ! Plus que jamais motivés, ils ne lâcheront rien !

Après un premier tour qui a vu les candidats Nicolas Sarkozy et François Hollande gagné leurs tickets pour le second tour, les syndicats représentants les auto-entrepreneurs adressent leurs inquiétudes aux deux finalistes. La FEDAE et la MAEF interrogent Sarkozy et Hollande sur les questions concernant les auto-entrepreneurs qui n’ont pas encore été abordées durant la campagne.

les auto-entrepreneurs bénéficiaient d’une exonération du paiement de la Contribution financière des entreprises (CFE). A partir de novembre 2012, l’aide accordée aux auto-entrepreneurs arrive à terme. Sur ce sujet, les auto-entrepreneurs attendent des deux candidats à la fonction présidentielle qu’ils s’expriment et prennent position.

Le souci majeur pour les auto-entrepreneurs est le mode de calcul de cette contribution. En effet, on se rend compte que la somme est calculée en fonction de la valeur locative de l’entreprise, donc en fonction des villes où sont localisées les entreprises, le montant peut varier de 50 à 2000 euros. Les auto-entrepreneurs ont mit au point un calcul différents qu’ils tenteront de  proposer aux deux candidats. Ce nouveau mode de calcul serait le suivant : la somme prélevée correspondrait à 1,8% du chiffre d’affaires. Sans ce mode de calcul, les plus petites entreprises pourraient connaître de réelles difficultés financières pour payer cet impôt et être pérennes. Les auto-entrepreneurs sont mobilisés plus que jamais et attendent des réponses !

Quitter la version mobile