Le Temps : Outil de communication ou de manipulation

Les entreprises établies ont un passé (culture, racines, marchés historiques…) et doivent faire face aujourd’hui à un environnement devenu mondial, puis global qui conditionne leur futur. Il sera impacté par des règles où le temps (de réaction, d’action, d’anticipation) est devenu un facteur clé de leur réussite ou de leur échec.

Le temps est aujourd’hui plus qu’hier un élément conditionné par les marchés financiers…. Il n’est plus seulement, comme il a pu l’être « hier », une donnée de l’environnement mais un levier de la stratégie d’entreprise. 

Le temps au centre des entreprises

La puissance du facteur temps a ainsi des répercussions majeures sur le comportement des hommes et certains disent d’ailleurs que le temps c’est de l’argent. Si nous parlons de pouvoir – celui que la bonne gestion du temps permet de maîtriser – on constate que la gestion du temps est un élément essentiel dont on fait trop souvent peu de cas.

Lorsque l’on croit être à l’heure, c’est ainsi que le temps peut nous dépasser. Cadres et dirigeants doivent toujours avoir un coup d’avance sur tout : le temps, leurs objectifs, leurs engagements …. mais prennent t-ils le temps de positionner leur communication par rapport au temps dans lequel ils désirent vivre?

Une communication à faire dans le bon temps

Choisir de communiquer au bon temps est clé pour être crédible car se tromper de temps risque de réduire, voir d’anéantir vos efforts et/ou vos projets.
La communication peut se développer sur la base de trois temps (avec l’usage de l’un ou de plusieurs d’entre eux) :
– Le passé : les « éléments » sur lesquels on peut difficilement revenir
– Le présent : les « éléments » sur lesquels on doit agir, maintenant
– Le futur : les éléments de l’objectif à atteindre porteurs du succès (et du risque qui lui est associé)

Déclinaison de la communication du temps

Du positionnement de votre communication dans l’un ou plusieurs de ces temps, alors conjugués, dépend la valeur de votre proposition ou encore la hauteur de votre manipulation.

Dès lors que vous présentez votre activité en vous positionnant dans le passé (j’ai fais, je faisais, avons vous fait…..), vous renvoyez l’interlocuteur dans le passé et lui démontrez que vous êtes une personne avec laquelle il sera complexe de développer le futur (sauf a justifier d’une action passée pour en introduire ensuite une plus actuelle).

Dès lors que vous présentez votre activité en vous positionnant dans le présent (je fais, nous développons ..) , vous mobilisez la concentration de votre interlocuteur et lui faites comprendre que ce que vous faites est sous contrôle, que vous maîtriser le temps au service de votre activité ; cela lui laisse à penser que vous maîtrisez le sujet avec toutes les garanties d’une bonne exécution.

Dès lors que vous présentez votre activité en vous positionnant dans le futur (je ferais, nous allons faire..) , vous laissez votre interlocuteur dans une position inconfortable par rapport à la réalité de ce qui n’est pas encore exécuté car vous lui présentez une situation pour laquelle il peut penser que vous n’avez pas toute ma maitrise de la situation. Vous devrez ajouter des garanties de bonne fin pour expliquer que votre action future sera bien conclue selon les plans que vous présentez aujourd’hui !)

Des différentes utilisations du temps

Si la bonne utilisation du temps est effectivement un élément clé de la communication professionnelle ; elle peut aussi être un élément de communication clé pour les manipulateurs :

Lorsque votre interlocuteur vous parle exclusivement au passé il cherche à anéantir ce que vous êtes, ce que vous faites …. (vous avez fait cela… et c’était bien, vous avez encore fais cela… de travers …) ; ce type de phrase, sans suite sur le présent ou le futur vous isole complètement du présent et vous ferme donc l’accès au futur ; Votre interlocuteur aurait du vous donner la suite qui permet la projection dans le présent ou dans le futur afin que vous puissiez, DANS le PRESENT, PRENDRE POSITION DANS L’ECHANGE AVEC LUI, au minimum POUR LE PRESENT.

Mais attention, lorsque votre interlocuteur parle de vous au présent il peut chercher à verrouiller ce que vous êtes, ce que vous faites … (c’est bien ce que vous faites, c’est mal ce que vous faites …). Que le commentaire soit positif ou négatif, cette personne prend le contrôle de votre présent et cela mérite que vous cherchiez à vous assurer de son niveau de sincérité. VOUS DEVEZ VALIDER QU’ELLE OFFRE UNE OUVERTURE DE COMMUNICATION VERS LE FUTUR ; sinon elle ne cherche qu’à vous verrouiller au présent ( si l’action en cours n‘est pas terminée et si cette personne n’évoque pas les actions futures a conduire ou ce qu’il ne faudrait pas faire ; parler au présent comme cela est une façon de vous verrouiller !)

Lorsque votre interlocuteur vous parle au futur il cherche à mettre en valeur ce que vous allez faire, mais en même temps il peut utiliser le temps futur pour VOUS FAIRE PEUR ou VOUS FAIRE REFLECHIR. Vous devez alors mesurer si votre interlocuteur fait UN LIEN DE PROGRES POSITIF ENTRE le PRESENT et le FUTUR et devez également comprendre le NIVEAU DE RISQUE qu’il fait courir, à qui, dans sa communication (par la dimension de la tâche, sa difficulté ….). Si votre interlocuteur vous parle du futur, vous devez comprendre POURQUOI et COMMENT il va ou non s’y engager, avec vous ?

Un exemple de manipulation

Chacun se rappellera ce manipulateur qui avait pris en otage psychologique cette famille de notables Bordelais pour lui soutirer ses richesses. Ce manipulateur a commencé par se faire apprécier de tous, au présent, pour gagner et sécuriser la confiance de chacun des membres de la famille (long travail d’empathie au présent, pendant de longs mois qui le rend « indispensable » aujourd’hui dans toute décision que chacun est amené à prendre). Puis, une fois qu’il a eu la confiance de CHACUN DES MEMBRES, il a joué sur les peurs de chacun d’entre eux en les effrayant sur les risques d’un futur plein de dangers pour lequel il est aujourd’hui le « seul » individu crédible et à même de pouvoir maîtriser les risques futurs de ses interlocuteurs (par son action dans le présent, il est devenu la référence crédible que l’on écoute, à l’exclusion des propres interlocuteurs déjà en place dans cette famille). Ce manipulateur s’en ensuite appuyé sur la défense des valeurs du passé de cette famille pour maitriser leur présent et prendre le contrôle de leur futur (Il leur a SUBTILISE leur agent ; je crois des millions d’Euros)

Alors lorsque vous échangez avec vos interlocuteurs, prenez le temps d’écouter le temps qu’ils utilisent et vous saurez ce qu’ils désirent faire ou ne pas faire avec vous ! Car il vous faut vous préserver des gens du passé, travailler avec ceux du présent pour préparer le futur positif de tour le monde.

Exit mobile version