Actualité

Le pessimisme des pros concernant leur activité s’accentue

Selon la 2ème édition du Baromètre des PROS réalisée par BVA/Les Echos pour Aviva France, le moral des « pros » est au plus bas, dû à l’impact notamment de la crise économique sur leur activité et à l’évolution de la fiscalité.

Principales inquiétudes : la crise économique et la fiscalité

La principale source d’inquiétude évoquée par les professionnels concernant l’avenir de leur activité demeure l’impact de la crise économique pour 30% d’entre eux. Nouvel item en pleine progression : les inquiétudes liées à l’évolution de la fiscalité pour 25% des pros.

En conséquence, le pessimisme des pros concernant leur situation économique s’est dégradé (60% vs 57% octobre 2012) mais reste tout de même moins élevé que celui de l’ensemble des français qui continue à augmenter (80% vs 73% octobre 2012).

Un faible niveau de confiance particulièrement marqué en Haute Normandie et dans le Limousin (15% de Français plutôt confiants dans ces régions).

Cette dégradation est fortement corrélée à la baisse des indicateurs d’activité des professionnels (chiffres d’affaires, résultat net). En effet, 55% déclarent être en-dessous de leurs prévisions pour 2013 alors qu’ils n’étaient que 44% en octobre 2012 et ce de façon beaucoup plus marquée pour les artisans (61% vs 43%).

Sans véritable surprise, les start-up informatiques sont une majorité à estimer leur prévision d’activité en ligne avec leurs objectifs (58%).

Globalement, seules les professions libérales semblent tirer leur épingle du jeu (53%) face à des artisans qui plafonnent à 38% (les 2/3 des artisans ne pensent donc pas atteindre leurs objectifs d’activité en 2013). Il est toutefois à noter qu’au sein de ces professions libérales, les professionnels de santé, s’ils sont toujours à un niveau élevé (57%), n’en sont pas moins en pleine perte d’optimisme (-12 points perdus depuis octobre 2012).

La satisfaction des « PROS » à exercer leur activité et la qualité de leur image auprès du grand public ne se démentent pas

L’exercice quotidien de leur profession satisfait toujours majoritairement les pros (70%) au même titre que l’ensemble des Français (69%); une satisfaction qui atteint même 87% pour les start-up informatiques, 84% pour les professionnels de la santé. En revanche, la satisfaction des artisans est en nette baisse 66% vs 80%.
Un niveau de satisfaction qui se reflète en Région et plus particulièrement dans les Pays de la Loire (75%) et en Rhône Alpes (73%).

Quant à leur image auprès du grand public, 74% demeurent convaincus qu’elle est bonne. Un avis plutôt bien partagés par les Français qui sont prêts à 67% à conseiller leur activité professionnelle « pro » à un jeune.

Leur connaissance des attentes de leurs clients se confirme également. En effet, les Pros estiment que la qualité de leur travail est le premier critère de satisfaction de leurs clients (69%) et la majorité des Français sont toujours d’accord à 85%. A noter que, le délai qui était en octobre 2012 la 2ème attente des clients, est aujourd’hui au coude à coude avec le prix (qui devient une priorité pour 27% des clients contre 15% en octobre 2012).

La protection sociale toujours au cœur de la préoccupation des « PROS »

Parmi les attentes des professionnels en matière de protection sociale, les risques en cas d’accident, d’incapacité et d’invalidité sont toujours la principale priorité des professionnels (80%).

La préparation de la retraite se maintient à la deuxième place (77%).tandis que la troisième place revient à la couverture santé (76%).

La transmission de l’activité préoccupe également les professionnels (60%) notamment les professionnels de l’industrie (38%), les cafés, Hôtels, restaurants professionnels (38%) et les entreprises de moins de dix salariés (36%).

Note : enquête réalisée du 18 février au 11 mars 2013 en deux temps. Dans un premier temps auprès de 6 468 particuliers interrogés par Internet selon les variables suivantes : sexe, âge, profession de l’interviewé et du chef de famille après stratification par région et catégorie d’agglomération. Dans un dernier temps auprès de 1015 pros (travailleurs indépendants et de chefs d’entreprise employant moins de 10 salariés) interrogés par téléphone selon les variables suivantes : secteur d’activité, taille de structure et statut juridique après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page