Le gouvernement veut toujours inverser la courbe du chômage

Alors que les chiffres concernant les défaillances d’entreprises viennent de tomber, le gouvernement continue à espérer pouvoir inverser la courbe du chômage en fin 2013

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a ainsi affirmé ce lundi que l’objectif du gouvernement (d’inverser la courbe du chômage d’ici fin 2013) demeurait un « objectif mobilisateur qui peut parfaitement être atteint ».

Cette déclaration intervient alors que, selon un sondage récent Ifop pour le Journal du Dimanche, trois Français sur quatre déclarent déjà ne pas y croire.

Le gouvernement par l’intermédiaire de Michel Sapin sur Canal+ déclarait ainsi : « C’est un objectif mobilisateur et un objectif qui peut parfaitement être atteint dès lors qu’on met en œuvre des politiques de croissance, de l’emploi, d’innovation, d’investissement ».

Des déclarations non intéressées ?

Le ministre a souligné que le gouvernement ne faisait pas ces déclarations de manières intéressées puisqu’ « on n’est pas à la veille d’une élection » mais qu’il s’agit simplement « mettre en oeuvre ce qui a été décidé ». Les dispositifs tels que les emplois d’avenir et les contrats de génération, devraient, selon le gouvernement pouvoir ainsi permettre cette avancée.

Sur la sécurisation de l’emploi

Interrogé au sujet des négociations en cours entre le patronat et les syndicats sur la sécurisation de l’emploi, il a tenu à préciser que l’Etat ne comptait pas s’ingérer dans les affaires des uns et des autres : « ils négocient, c’est leur responsabilité, je les laisse négocier ».

Une adaptation du marché du travail nécessaire

Le gouvernement semble cependant avoir pris en compte certaines difficultés ressenties par les employeurs et des salariés et a déclaré ainsi « De toute façon nous légifèrerons pour modifier le marché du travail, pour plus de capacité d’adaptation pour les entreprises et plus de sécurité pour les salariés ».

Quitter la version mobile