Actualité

Le budget rectificatif 2012 adopté

Le projet de budget rectificatif 2012, qui intègre le crédit d’impôt recherche pour la compétitivité de 20 milliards d’euros et une hausse de TVA vient d’être adopté par l’Assemblée à 295 voix contre 230.

Cette mesure aura convaincu un grand nombre de débutés puisqu’outre les socialistes, ce texte a été soutenu par les suffrages des radicaux de gauche et d’une grande partie des écologistes alors qu’ils avaient vivement critiqué la mesure

Les députés de l’UMP, le Rassemblement-UMP (pro-Fillon), l’UDI (Jean-Louis Borloo) et le Front de Gauche ont voté contre.

La Gauche satisfaite

Les députés socialistes ont exprimé leur contentement à avoir « donné des lignes directrices à la négociation sociale sur l’usage du crédit d’impôt » et selon Pierre-Alain Muet (PS) «la politique du gouvernement réussit à réduire tous les déficits (…), d’emploi, de compétitivité, public sans peser sur la consommation ».

Les radicaux de gauche partagés

Les radicaux de gauche et notamment Roger-Gérard Schwartzenberg a même salué les sous-amendements socialistes qui précisaient les conditions et l’usage du dispositif afin de ne « pas de signer un chèque en blanc au patronat ». Il a tout de même fustiger la vitesse de prise de décision et a exprimé son désir de mieux examiner les textes.

Les critiques de la droite

Le Front de Gauche a estimé que la mesure entrainait un « gaspillage d’argent public » et que la TVA était un impôt « injuste ». L’UMP par l’intermédiaire d’Hervé Mariton a critiqué la mesure en l’accusant de « renoncement, sans stratégie et avec des occasions manquées »

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer