Actualité

[Economie] Lancement des soldes : l’e-commerce vs commerce traditionnel ?

Aujourd’hui, mercredi 26 juin, le coup d’envoi des soldes d’été
est lancé. Jusqu’au 29 juillet les magasins vont être envahis, les bonnes
affaires vont s’afficher en vitrine et la population française va se
transformer en masse de consommateurs à l’affût de la moindre promotion. Mais
de plus en plus de clients délaissent les magasins physiques pour effectuer
leurs achats sur Internet.

Les soldes sont un phénomène qui touche une majorité de la
population française : 8 français sur 10 ont prévu d’aller flairer les
bonnes affaires, avec un panier moyen de 230 euros. Ce budget, même s’il parait
conséquent en temps de crise, est bien inférieur au budget consacré aux soldes
il y a 2 ans, mais en hausse par rapport à l’année dernière. Les soldes sur Internet
deviennent une alternative aux soldes en magasin physiques, car elles offrent
plus de confort, moins de déplacement et surtout la possibilité d’avoir souvent
plus de réduction : pour cette période, 70% des acheteurs ont l’intention
d’acheter sur Internet. En moyenne, 80% des consommateurs achètent des
vêtements en ligne pendant les soldes, mais aussi de l’électroménager et de la
haute technologie.

Le développement florissant des boutiques en ligne

L’impact du Web grandit sur les commerces classiques. Le
phénomène est d’autant plus important car il n’existe pas seulement pendant la
période des soldes, mais aussi tout au long de l’année, avec une hausse
significative des achats traditionnels sur le Web. Une étude publiée par Booz
& Co a mesuré la révolution numérique sur 5 secteurs clefs, qui sont les télécoms,
l’électronique, l’électroménager, l’hygiène beauté et les vêtements. Sur ces
secteurs, les ventes sur Internet augmenteraient de 50%, ce qui pourrait
entrainer une disparition de 2 millions de m² de surface commerciale. Certaines
enseignes ont déjà subit les conséquences de cette mutation. Des magasins comme
Darty ont su adapter leur offre et sont devenus très présents sur internet. A l’inverse,
d’autres comme Virgin et Surcouf n’ont pas su prendre le virage numérique à
temps.

Vers la fin des magasins traditionnels ?

Pour continuer à exister malgré la présence de plus en plus
invasive d’Internet, les magasins traditionnels doivent se réinventer. Leur
point fort reste le besoin de contact humain pour une grande majorité de la
clientèle. Le fait d’être conseillé et accueilli reste un gros plus que la
vente à distance ne peut pas offrir. Beaucoup de magasins jouent là-dessus, à
tel point qu’il arrive que certains magasins en ligne ouvrent des magasins physiques
afin d’être plus proche du client. Un investissement non négligeable pour faire
face aux nouvelles habitudes de consommation.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page