L’implication des collaborateurs dans le processus de la transformation

Si longtemps les entreprises ont fonctionné avec une information descendante, ce système a été remis en cause depuis quelques années avec une information partant du bas vers le haut (ndlr dit souvent bottom-up en anglais). Aujourd’hui, l’implication du personnel est reconnue comme un des facteurs de réussite du changement.

Un ressenti à prendre en compte

Avant tout chose, sachez que pour que le changement réussisse et même si vous ne mettrez pas en place toutes les idées ou propositions qu’ils auront, prendre leur sentiment face au changement demeure une base. Beaucoup d’entre eux perçoivent des « problèmes » même s’ils n’en font pas forcément part ni à vous, ni à vos managers intermédiaires. La perspective d’un changement peut les rendre récalcitrants. Alors commencez par les écouter. N’oubliez pas qu’ils ne doivent pas se sentir comme subissant le changement mais bien qu’ils en font partie intégrante. Il s’agit donc avant tout de comprendre leur ressenti par rapport à l’entreprise et l’éventuel changement que vous souhaitez opérer. Vous pouvez donc débuter votre démarche en ayant leur avis ou ressenti à propos d’une situation donnée ou de l’entreprise globalement.

Une implication du personnel à obtenir

Votre personnel est au cœur de votre entreprise et il est fondamental dans le changement notamment si vous souhaitez, par la suite, mettre en place une démarche d’amélioration continue ou encore d’innovation participative. Après avoir écouté leurs suggestions et leurs opinions, vous ne devez pas négliger de leur faire prendre conscience de leur importance dans l’organisation. Or, plus l’entreprise grandit, plus la tendance à ne se sentir que comme un rouage d’une machine prend le pas. Dans le changement, l’implication d’un maximum de collaborateurs reste nécessaire puisque ce sont généralement eux qui vont porter le projet, émettre des idées et parfois prendre du temps sur leur mission première pour permettre au changement de s’opérer. Vous l’aurez compris, la démarche implique très souvent une gestion individuelle que ce soit par la direction ou le management intermédiaire. Pour cela, vous devrez donc personnaliser au maximum vos rapports et identifier les personnes clés qui souhaitent s’impliquer dans un projet car certains désirent le changement. Attention tout de même au fait qu’une personne force de proposition tel que l’auteur d’une idée ne souhaite pas forcément la mettre en œuvre.

Comment s’y prendre ?

Si vous ne savez pas comment faire pour les impliquer dans le changement, une méthode simple consiste par demander à une majorité d’entre eux, dans des groupes, de travailler sur une problématique qui peut être libre comme fermée. Il s’agit alors de faire travailler chacun sur la mise en œuvre de votre vision ou sur une problématique qui peut être propre à leur travail par exemple. Si vous souhaitez par exemple digitaliser votre entreprise, vous pouvez ainsi les faire participer à une réunion de brainstorming sur le sujet afin d’obtenir un maximum d’idées. Cette pratique est notamment utilisée dans des pratiques comme l’innovation participative où l’innovation repose sur les salariés qui deviennent alors souvent les conducteurs du changement. Vous devrez bien entendu respecter les règles habituelles du brainstorming comme celui de recueillir toutes les idées sans émettre de jugement si vous souhaitez que la créativité soit performante et que vos collaborateurs se sentent réellement écoutés. Une bonne pratique donc si vous souhaitez démarrer. 

Exit mobile version