Start-Up

De l’immobilier à l’automobile, il n’y a qu’un pas, Interview Matthieu Dureuil

Le marketing et le secteur de l’immobilier n’ont plus de secrets pour Matthieu Dureuil. Après avoir évolué 8 ans en tant que commercial chez SeLoger.com, le jeune chef d’entreprise de 32 ans se tourne naturellement vers l’entrepreneuriat. Ses deux premières expériences entrepreneuriales s’avèrent mitigées mais il décide de ne pas en rester là, bien convaincu que cette fois-ci c’est la bonne !

La naissance d’un concept

S’il veut se lancer, il désire utiliser à bon escient son expertise dans les domaines du marketing et de la communication. Sa rencontre avec Jean-Charles Decorte, expert du web design et du CSS, marquera un réel tournant dans la carrière de Matthieu Dureuil. Après un brainstorming long et compliqué, les deux experts estiment qu’il existe deux produits à forte demande : l’immobilier et l’automobile. « Il y a 95 % de chances que vous soyez mené un jour à chercher un appartement ou une voiture sur internet », explique le chef d’entreprise. De cette idée nait le site de petites annonces immobilières et automobiles Autopimmo, lancé le 2 avril dernier. Le projet cible alors un public de professionnels de l’automobile et de l’immobilier ainsi que les internautes dans leur globalité.

Un projet en plein essor 

Pour toucher cette cible, Matthieu Dureuil utilise son important réseau personnel et professionnel au lancement de l’entreprise. La principale problématique de l’entreprise D&D Agency reste d’aller chercher des internautes. Pour arriver rapidement aux résultats escomptés, lui et son associé comptent très rapidement d’investir dans des campagnes Adwords ainsi que des Facebook Ads. Les réseaux sociaux ne sont pas en reste puisqu’ils utilisent massivement les réseaux sociaux comme Facebook, Google+, Twitter, Viadeo ou même via le blog de l’agence.

Une qualité nécessaire

Malgré la gratuité d’Autopimmo, Matthieu Dureuil et son équipe mettent un point d’honneur à ne pas en faire un site low-cost et offrent une multitude de fonctionnalités : mise en avant des logos de professionnels, lien vers leur site web, navigation souple et simplifiée soumise à une stratégie aussi bien B2B que B2C, animation des petites annonces via des vidéos en haute définition…

Le portail de petites annonces est aussi conçu pour être accessible depuis les smartphones et les tablettes puisqu’il est « responsive design ». Cette caractéristique s’inscrit dans la philosophie de l’agence qui est de mettre l’accent sur l’utilisation de nouvelles techniques de communication.

L’objectif de Matthieu Dureuil et Jean-Charles Decorte ? Générer dès l’année prochaine un chiffre d’affaires de 200 000 euros. Malgré un réseau professionnel fournit et des partenariats déjà en place, les deux hommes sont conscients qu’il reste encore beaucoup de chemin à faire pour qu’Autopimmo devienne LE site incontournable dans les domaines de l’automobile et de l’immobilier.

3 questions à Matthieu Dureuil :

Quel entrepreneur constitue pour vous un modèle ?

Je vais citer sans hésitation Denys Chalumeau et Amal Amar, les fondateurs du site internet seloger.com. Ce sont des exemples à tout point de vue, que ce soit en termes de réussite, de management et de coaching. Je suis arrivé chez Seloger en 2002, j’ai eu la chance de participer à cette aventure et de côtoyer ses deux grands chefs d’entreprise qui ont fait de leur site un fleuron de l’internet français. La manière dont ils ont animé, coaché et managé leur société est, à mon avis, ce qui a fait la différence. Ils étaient parmi les seuls à comprendre que l’employé est plus qu’un simple salarié. Ils ont appliqué cette méthode à l’anglo-saxonne qui fait que l’employé est choyé et se donne à 200 %. Je pense sincèrement que c’est un des facteurs de réussite de ces chefs d’entreprises.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières lorsque vous avez crée D&D Agency ?

La bureaucratie française n’est pas une mince affaire. Même si j’avais déjà créé deux SARL, j’avais oublié les complications que la partie administrative impose lorsque l’on crée son entreprise. On a perdu beaucoup de temps à ce niveau-là et on a eu quelques difficultés à trouver la banque avec laquelle nous voulions travailler. Par exemple, un jour j’ai rencontré une employée de banque d’un certain âge qui ne comprenait pas vraiment mon projet et qui ne m’a pas très bien accueilli, malgré un apport financier raisonnable. Il faut toujours montrer patte blanche ce qui est parfois excessif.

Quelle est pour vous la définition de l’entrepreneuriat ?

L’entrepreneuriat c’est partir d’une page blanche et être capable de créer un produit. C’est construire quelque chose en ayant la capacité de piloter des hommes, de prendre des décisions, de pouvoir réorienter ses choix, mais aussi prendre des risques. Je pense qu’à partir d’un certain niveau d’expertise et de connaissance, il est important de pouvoir diriger son propre projet. À partir du moment où on se sent suffisamment capable pour entreprendre de son côté, pourquoi s’en priver ? Je pense qu’une fois qu’on a goûté à l’entrepreneuriat, il est très difficile de s’en passer.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page