Actualité

[High-Tech] Google en rogne contre les éditeurs allemands

Plus de photos et plus d’accroche pour les sites de journaux, de télévision et de radio. Google s’en prend désormais à la presse allemande ! En effet, ils sont au moins 250 à ne voir que les titres de leurs articles sur le moteur de recherche. Que s’est-il donc passé ?

Au moins 250 sites touchés

Google compte priver près de 250 sites médias d’un affichage intégral sur son moteur de recherche. Si le géant de l’internet en est arrivé là, c’est surtout à cause de la loi allemande appelée « Lex Google ». Applicable depuis le 1er aout 2013, cette loi souligne le fait que seuls de petits morceaux de textes peuvent être utilisés gratuitement. Google a décidé de se plier aux règles et prive ainsi les éditeurs allemands d’une part substantielle de leur trafic. Par ailleurs, il se trouve que cette mesure prendra effet à compter du 9 octobre prochain et qu’elle vise particulièrement VG Media, une coalition de plusieurs éditeurs allemands. Au total, ils sont près de 250 sites à être touchés par cette décision de Google.

Non-respect de la propriété intellectuelle

« Nous ne montrerons plus les ‘’Snippets’’ (les premières lignes de l’article). Idem pour les Thumbnails (les images miniatures) de sites internet connus tels que bild.de, bunte.de ou encore hoerzu.de, et de chaque éditeur qui est représenté par VG Media », a déclaré Philipp Justus, le patron de Google Allemagne. D’ailleurs, si Google a décidé de jouer aux bras de fer avec VG Media, c’est parce que la coalition de plusieurs éditeurs allemands qui sont particulièrement virulents vis-à-vis de Google, accusé de non-respect de la propriété intellectuelle. Pour cause, le géant du web a décidé d’appliquer leur loi au pied de la lettre et les prive donc de leur part substantielle du trafic. À savoir que Google est également accusé d’abus de position dominante et que les initiatives comme l’Open Internet Project et le Focus On The User de Yelp le stigmatisent.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page