Actualité

Hausse du chômage en octobre

Selon les chiffres annoncés par le ministère du Travail et de l’Emploi, mardi dernier, le nombre de chômeurs en France a augmenté de 1.5% depuis septembre.

Le chômage persiste en France. En octobre, on a recensé 45 400 nouveaux demandeurs d’emploi de catégorie A, soit une hausse de 1.5% par rapport à septembre. Selon le ministère du Travail et de l’Emploi, 3.1 millions de chômeurs se retrouvent sans aucune activité.

Cette tendance s’est accentuée. En un an, le chômage a augmenté de 10,6%. Le mois d’octobre vient s’ajouter aux 17 autres mois consécutifs de crise et n’a jamais été autant marqué par un pic de nouveaux inscrits, avec ou sans activité réduite. Résultat, on compte au total 4.58 millions de demandeurs d’emploi, soit une croissance de 1.6% (71 500) comparée à septembre et de 9.4% en un an. Un record qui n’a pas été atteint depuis avril 2009, période de crise la plus forte.

«Cette séquence négative des chiffres du chômage renforce notre détermination à agir, tous ensemble, pour en inverser la courbe d’ici la fin de l’année prochaine», a assuré Michel Sapin, ministre du Travail. «Il faut du temps pour freiner et inverser cette trajectoire. Les mesures du gouvernement, mises en place depuis quelques mois ou en cours de négociation n’ont pas pu produire leurs effets ».

Les séniors sont toujours parmi les plus touchés. En un an, les nouveaux inscrits de plus de 50 ans à Pôle Emploi, incluant ceux qui ont une activité réduite, ont atteint une augmentation de 16%. Tandis que Les chômeurs de longue durée, sur la liste depuis plus d’un an, sont passés à 1.92 million (soit une hausse de 9.7%). Quant aux chômeurs de moins de 25 ans, qui ne sollicitent pas souvent Pôle Emploi, du fait qu’ils n’ont pas, pour la plupart, cotiser assez longtemps pour avoir droit aux indemnités chômage, ces derniers connaissent une hausse annuelle de 9.7%.

Les principales raisons d’entrée à Pôle emploi sont les fins de contrat à durée déterminée (26,3%), les licenciements non économiques (8,2%) et les fins de missions d’intérim (6,2%).

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer