Grandes fortunes : des milliers milliards cachés

L’étude publiée dimanche par le groupe de pression Tax Justice Network a donné l’impression d’un coup de tonnerre dans un monde en crise : entre 17 000 et 25 000 milliards d’euros, appartenant à des particuliers, seraient placés dans des paradis fiscaux. Cette étude s’est basée sur les chiffres de la Banque mondiale, des Nations unies, du Fonds monétaire international et des banques centrales.

Selon James Henry dans une interview faite par la BBC, ancien économiste en chef pour le cabinet McKinsey, cette évasion créerait un énorme « trou noir dans l’économie mondiale » et les revenus fiscaux « sont suffisamment importants pour introduire des changements majeurs dans les finances de nombreux pays »,

Le cout pour l’état Français : 40 à 50 milliards

Selon Eric Bocquet, le sénateur communiste, rapporteur de la commission a au budget de l’Etat, lors d’une interview au quotidien Libération : « l’évasion fiscale coûterait entre 40 milliards et 50 milliards d’euros par an ». La commission d’enquête sénatoriale sur les paradis fiscaux devrait d’ailleurs prochainement rendre son rapport. 

Au niveau européen : 1000 milliards

Selon, l’ONG Tax Research ce chiffre atteindrait 1 000 milliards. Le prochain rapport préconise d’ailleurs la publication d’une comptabilité pays par pays pour les multinationales ainsi que la création d’un « Haut commissariat à la protection des intérêts financiers publics » afin de limiter au maximum l’évasion fiscale

Au niveau mondial : 220 milliards d’euros de manque à gagner pour les Etats

L’étude estime à 225 milliards d’euros, le manque à gagner pour les Etats, en terme de revenus fiscaux.
Rassurons nous, il s’agit surement d’une bonne nouvelle car le monde dispose d’une réserve plus que nécessaires pour résoudre certains problèmes.

Quitter la version mobile