Actualité

Le gouvernement désire simplifier le compte pénibilité

Suite à la décision de la création du compte personnel de prévention de la pénibilité initiée cette année, le premier ministre Manuel Valls veut rassurer les entrepreneurs. Pour ce faire, il a chargé Gérard Huot, un chef d’entreprise, et le député PS Christophe Sirugue de trouver les solutions qui permettront de simplifier le compte pénibilité. 

La mission devrait avant tout répondre aux inquiétudes des entrepreneurs et des chefs d’entreprise, face à la mise en œuvre progressive du compte pénibilité. 

Les principes de la prévention de la pénibilité

Les salariés qui subissent tous les types de pénibilité dans le travail ont le droit à un compte personnel de prévention. Les salariés concernés sont ceux qui travaillent la nuit, qui effectuent des activités répétitives, en équipes successives alternantes et ceux qui exercent dans un milieu où la pression est supérieure à la pression atmosphérique, comme c’est le cas des sous-mariniers et des tunneliers. 

Les points obtenus dans ce compte permettent aux salariés de recevoir des formations, d’obtenir une retraite plus avantageuse ou de travailler pendant un certain moment à temps partiel. Ce dispositif est donc très avantageux pour les salariés. Le patronat n’est pas concerné et déchante, d’où la décision de Manuel Valls. 

Une décision qui déculpabilise le patronat 

Rappelons qu’aux quatre facteurs cités ci-dessus s’ajouteront six autres l’année prochaine. Le cabinet du premier ministre apaise donc les chefs d’entreprises en affirmant que cette solution sera mise en œuvre au plus tard courant juin. Cette solution aura pour objectif de simplifier le dispositif, d’assurer la sécurité juridique afin de prévenir les sources de revendication des opérationnels de l’entreprise.

Afficher plus

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page