Actualité

Google, Microsoft, Orange : même objectif.

Ces grands groupes ont un point
commun : ils mettent en place des ressources technologiques et financières afin
de stimuler le démarrage des start-ups spécialisées dans le numérique.

En effet, le premier à se lancer dans cette initiative est
Microsoft en 2005 avec son programme BizSpark destiné à épauler durant 3 ans
les nouvelles structures, 1300 entreprises françaises du secteur web ont pu
profiter de ce logiciel. Le géant de l’informatique continue d’aider les jeunes
entrepreneurs, plus récemment il a élaboré un nouveau projet Spark inauguré la
semaine dernière en présence d’Anne Hidalgo, l’adjointe au maire de Paris. «L’image de
Microsoft est en train de changer dans le monde des start-ups. Ils sont plus audacieux,
ils prennent des risques. C’est positif.»,
a déclaré un participant du projet Spark.

Par ailleurs, Google suit le mouvement et rejoint
l’association Silicon Sentier dans son programme d’accélérateur de Start-up, « 
Le Camping ». Le moteur de recherche américain apporte une aide financière
d’un montant global d’environ 100.000 euros par an, mais aussi des conseils aux
entrepreneurs. «Il y a d’abord une question de culture », indique-t-on chez
Google. « Larry Page et Sergey Brin ont créé la société il y a
peu, finalement. Ils ont envie de rendre à la communauté technologique ce
qu’elle leur a apporté. Côté business, on fait le pari qu’en faisant croître le
secteur, nous profiterons à un moment ou à un autre des retombées en matière
d’usage.»

Orange s’y met également avec orange Fab, un programme basé
à San Francisco qui permet de venir en aide (conseils, investissement de 20 000
dollars) à des start-ups.

Pour finir, avec ses différentes participations les grands
groupes veulent voir le secteur numérique français grandir.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page