Futur haut responsable à l’entreprenariat

Hier, Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME a annoncé lors de sa visite au salon des micros entreprises la prochaine nomination d’un « haut responsable à l’entrepreneuriat ». Cette mesure intervient après les remous qui ont agité les entrepreneurs concernant la loi de finance 2013.

Le gouvernement ne pensait certainement pas se mettre à dos, en quelques jours, la majorité des entrepreneurs et qu’ils seraient soutenus par les français. Désormais il lui incombe de rassurer sur le fait qu’il n’est pas contre les entrepreneurs car, l’ascenseur social étant en panne, de nombreux français ont opté pour les escaliers de l’entrepreneuriat.

Une nomination dans un contexte difficile

C’est dans ce contexte difficile qu’il a été décidé (et surement afin d’éviter qu’une telle erreur se reproduise) la nomination d’un haut responsable à l’entreprenariat qui aura pour but de valoriser « l’esprit d’entreprendre ». Cette nomination qui devrait avoir lieu la semaine prochaine se base sur le rapport de Philippe Hayat sur « l’esprit d’entreprendre ». Celle-ci sera probablement attendue et selon un sondage de Dynamique Entrepreneuriale, 80% des entrepreneurs interrogés espèrent qu’il sera un pair et non une personne n’ayant jamais entrepris.

Une image à améliorer

Comme le montre le sondage « j’aime ma boite » réalisé par Ethic via OpinionWay, l’image des entrepreneurs demeure moins bonne en France que dans les autres pays. Ainsi, 47% des salariés estiment qu’on moins son entreprise en France que dans d’autres pays.

Un nouveau message

Le message, depuis quelques semaines des organisations patronales, est bien passé : « les entrepreneurs sont les créateurs de richesse et d’emploi » quel que soit le pays. La ministre délégué a cependant conscience du challenge : « il y avait un gros travail à faire sur les mentalités » en commençant par la conception de « l’échec ».

Quitter la version mobile