Actualité

François Hollande séduit par la start-up Ennesys

Après la remise d’un rapport sur l’innovation par Anne Lauvergeon, ancienne patronne d’Areva, le président de la république a visité une jeune entreprise spécialisée dans le recyclage des déchets à Nanterre. 

Le président de la République François Hollande se rend aujourd’hui avec Anne Lauvergeon, ancienne patronne d’Areva, chez Ennesys. Cette start-up française est située à Nanterre en banlieue parisienne et spécialisée dans le recyclage des déchets pour produire de l’énergie. L’entreprise compte 13 salariés et vise 500 000 euros de chiffre d’affaires en fin d’année. 

Créée, il y a trois ans et incubée au départ sur le plateau de Saclay, à une vingtaine de kilomètres au sud de Paris, elle a été financée sur fonds propres et grâce à des prêts remboursables (Oseo, région etc). Elle a bénéficié d’un transfert de technologie de la société américaine OriginOil.

« On veut devenir leader mondial. Mais on est au milieu du gué car tout a été fait à la main. Nos machines doivent maintenant être industrialisées », annonce le président d’Ennesys, Pierre Tauzinat. 

« Il y a beaucoup de choses faites pour l’amorçage en France, mais rien du tout pour nous permettre de passer au stade supérieur et devenir une ETI aux ambitions mondiales », communique Christine Grimault, directrice du développement d’Ennesys. En soulignant également le frein de la réglementation, « notre métier est nouveau, donc il n’entre dans aucune nomenclature. Résultat, on nous oppose des réglementations totalement inadaptées ».

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page