Actualité

[Juridique] Quand François Hollande reprend les mots de Pierre Gattaz

Pierre Gattaz, président du Medef, a exprimé son avis sur la
situation de la France, qu’il juge « catastrophique ». François
Hollande a vivement réagi à ces propos, et soutient que Pierre Gattaz a eu un « problème
de langage ».

Pierre Gattaz a jugé la situation économique de la France « catastrophique ».
 François Hollande, qui avait jugé que la
France entamait une reprise, qui restait fragile mais qui était bien une relance
de l’économie, a reproché à Pierre Gattaz « de ne pas maîtriser son
expression ». Pour le président de la République, Pierre Gattaz doit mesurer ses mots et
son langage afin que les Français reprennent confiance et prennent en
considération l’impact des mesures réalisées, même si la reprise se fait
lentement. Le président du Medef envoyait un message pessimiste à la
population, et particulièrement aux chefs d’entreprise. Il était donc important
pour le chef de l’Etat d’éclaircir la situation.

C’est au cours d’une interview donnée hier, lundi 21
juillet, que Pierre Gattaz a évoqué cette situation économique catastrophique :
selon lui, « il n’y a plus d’investissement et plus d’embauche ». Il
explique qu’il sent les chefs d’entreprises français méfiants par rapport à la
phase 2 du pacte de responsabilité. Cette phase 2 prévoit 41 milliards d’euros
de baisse d’impôts et de charges en trois ans pour les entreprises, si ces
dernières s’engagent à investir et à embaucher. Pierre Gattaz ne trouve pas ces
mesures suffisantes, et souhaite abandonner la surtaxe de 75% payée par les
entreprises sur les rémunérations supérieures à un million d’euros. Il soumet
également l’idée de lever l’interdiction du travail le dimanche et après 21h.
Enfin, sa dernière idée est la création d’un salaire minimum inférieur au smic
pour les chômeurs de longue durée, ce qui les aiderait à retrouver un emploi
rapidement.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page