Actualité

[Investissement] La France se veut Terre d’accueil des investissements directs étrangers

Lundi matin, 17 février, a eu lieu à l’Elysée, le Conseil stratégique de l’attractivité. L’objectif de cet évènement vise à consolider la politique d’accueil des investissements directs étrangers ainsi que l’attractivité. Effectivement nécessaire lorsqu’on sait que 20.000 entreprises étrangères sont implantées en France, générant 2Millions d’emplois et 1/3 des exportations. Quelles sont les grandes lignes qui découlent de ce Conseil ? Et les mesures envisagées ?

Tour d’horizon 

Cette réunion impliquait un enjeu crucial puisque la table ronde était composée de mastodontes détenant plusieurs milliards d’euros ! C’est pour ces raisons que des dispositifs ont été mis en place en amont. En effet, la veille, Jean-Marc Ayrault (et plusieurs autres ministres présents à ses côtés) s’est rendu à Matignon et y a reçu les patrons de 26 entreprises internationales ainsi que des représentants de pays émergents, afin de mettre l’accent sur l’importance qu’il accorde aux investissements. Le ministre de l’économie, Pierre Moscovici, a également pris la parole en énumérant les domaines sur lesquels l’Hexagone met un point d’honneur en matière d’implication.
Vous l’aurez compris, le but était de redorer le blason de notre pays en prouvant qu’il peut être un pays de confiance pour les étrangers.

La sonnette d’alarme est tirée ! 

Il était effectivement temps pour François Hollande de se réveiller et mettre les pendules à l’heure car depuis l’été dernier déjà, EY annonçait une perte de vitesse considérable pour la France. Et les chiffres en témoignent : En 2011, avec à notre actif 700 milliards d’euros d’investissements étrangers, la France se situait en tête du classement, 4ème mondial ! Or, en un an seulement, les implantations internationales ont connu une baisse de 13%, toujours selon EY. Plusieurs causes sont à l’origine de ces résultats inquiétants, notamment l’image que les pays étrangers ont de notre pays. Selon ces derniers, notre terre serait une véritable damnation réglementaire et fiscale entrainant une inflation importante du coût des entreprises. Mais ce n’est pas tout ! Le droit du travail s’avère en fait nocif pour le dynamisme économique… Et qui plus est, on observe un problème de communication lorsque les PDG France peinent à s’exprimer auprès de leur maison-mère, notamment en ce qui concerne la fiscalité française, qui est un atout majeur dont on ne mesure pas les avantages à cause des taux nominaux surélevés. Douce France…

Un sursaut : prise de mesures

Les entreprises étrangères emploient 2millions de personnes, autrement dit, 13% de la population salariée. Un exemple représentatif qui prouve tout l’intérêt de s’adresser à ces entrepreneurs étrangers. Ce sont des acteurs stratégiques pour le redressement du pays. Après avoir fait la liste des atouts de la France tels que : « la forte culture industrielle », « l’organisation optimale des infrastructures », « la situation géographique avantageuse » et enfin « des services publiques de qualité », l’heure est à présent aux actes. Le tout n’est pas de convaincre, il s’agit de prouver !
La ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, envisage la création d’un visa express pour les hommes et femmes d’affaires étrangers, afin de faciliter leurs déplacements. Un bon début !
Qui, on l’espère, se soldera par des résultats probants…

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page