Actualité

La fin des lunettes chères ?

Le Ministre de l’économie sociale et solidaire, Benoît Hamon, présente lundi soir le projet de loi sur la consommation à l’assemblée, avec comme proposition une plus grande ouverture à la vente de produits d’optiques sur le web.

Les lunettes : un investissement deux fois plus cher en France

Selon France Info, le prix d’une paire de lunettes en France est en moyenne à 470 euros, soit le double que paient les autres pays européens. Pour y remédier, le projet de loi sur la consommation, plus précisément sur la libéralisation du marché des lunettes, présenté à l’assemblée lundi par Benoît Hamon, pourrait bien rapporter environ un milliard d’euros de pouvoir d’achat, baissant ainsi les prix de 30 à 40%.

Un projet de loi contesté par les opticiens

Pour les opticiens, le projet de loi laisse de côté l’optique et les réseaux de soins et rapporterait en réalité beaucoup moins. Selon Krys Group, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, les sites de vente en ligne représentent seulement 3% du marché de l’optique. Un résultat qui s’explique par le fait que les clients ont besoin de conseils, de services de réglages de montures, et d’autres types de services personnalisés, que l’on retrouve uniquement chez des spécialistes et dans les boutiques spécialisées. «Si le choix de montures correspond souvent à un achat plaisir, les verres sont avant tout des produits de santé correspondant à des prescriptions médicales», a ajouté Optic 2000.

Par ailleurs, la mesure de l’écartement des yeux (l’écart pupillaire), indispensable pour se faire fabriquer une paire de lunettes, serait pratiquée, non seulement par les opticiens, mais également par les ophtalmologues. «De telles mesures provoqueront à court terme une baisse de 16% du marché et mécaniquement la perte de 16.000 emplois», a déclaré Didier Papaz, PDG du groupe Optic 2000.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer