Actualité

De plus en plus de faillites d’entreprises en 2014

L’assureur-crédit Euler Hermes a récemment orienté sa toute dernière étude sur le nombre de faillites en France. Malheureusement, les données ne présagent rien de bon ! Vu le nombre de faillites qui ne cesse de s’accroître, il se pourrait bien que l’Hexagone atteigne un record à ce niveau en 2014. Que s’est-il donc passé ?

Des défaillances qui ne cessent de croître

Même si le gouvernement français pense que la croissance de l’économie de l’Hexagone est sur le point de s’améliorer, cela ne semble pas réellement être le cas. Selon l’étude menée par Euler Hermes, les défaillances ne cesseront d’augmenter et l’éclaircie envisagée par le gouvernement peine à prendre forme. La progression d’1% ne suffira clairement pas à sortir la France du marasme, d’autant que les faillites d’entreprises ne cessent d’augmenter. Si l’on croit Euler Hermes, « Les défaillances continueront d’augmenter en 2014 (+1) et atteindront même un nouveau record en volume, dépassant les sommets de la crise : 63 400 défaillances attendues en 2014 (…) contre 62 714 en 2009. Les observations sur une longue période montrent qu’il faut en moyenne + 1,7% de croissance du PIB pour enclencher un véritable reflux des défaillances. »

Les secteurs les plus touchés

Quels sont donc les secteurs les plus touchés par ces faillites ? Au niveau des entreprises, il se trouve que ce sont les PME qui baignent dans les déficits, avec plus d’un cas sur cinq, ce qui fait au moins 21% du chiffre. Par ailleurs, il se trouve également que les grandes entreprises, même si elles arrivent à réaliser plus de 15 millions d’euros de chiffre d’affaires, ne sont pas à l’abri des dettes. Et l’étude révèle finalement que c’est le secteur du bâtiment qui est le plus touché avec plus d’un quart des défaillances totales.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page