[Réseaux sociaux] Facebook veut limiter le commerce d’armes à feu

Le mercredi 5 mars, le groupe a annoncé via son blog avoir renouvelé sa politique quant à l’activité commerciale qui se développe sur Facebook et Instagram. Le but : limiter le commerce des armes à feu notamment.

« Guns for sale »

Même si Facebook est majoritairement utilisé pour le divertissement, il représente aussi un espace non négligeable pour les activités professionnelles et commerciales (ce n’est pas nouveau). Mais certains secteurs, comme l’achat et la vente légale d’armes à feu, posent un problème de conscience à Marck Zuckerberg.

Il suffit de taper dans la barre de recherche du réseau social « Guns for sale » (armes à vendre) pour s’en rendre compte. On tombe sur plusieurs pages, dont une très populaire qui compte près de 215 000 membres. Les internautes postent des photos d’armes de tout type, avec description et prix, dans le but de vendre. La page se défend par différentes citations d’hommes politiques, ou différents encarts tel que : « On ne blâme pas les voitures dans les accidents de la route causés par l’alcool, alors pourquoi blâmer les armes pour les gens violents ? »

Pas d’interdiction

Il faut rappeler que, sur Facebook, l’inscription est autorisée à partir de 13 ans, et qu’il y peut s’y trouver beaucoup de personnes vulnérables ou fragiles psychologiquement. Mais plutôt qu’interdire quoi que ce soit (la tâche serait de toute manière irréalisable), le réseau social préfère respecter la liberté d’expression et en contrôler les conséquences. D’où la formulation de l’annonce officielle : «Facebook, Instagram announce new educational and enforcement measures for commercial activity ».

Des mesures concrètes sont ainsi prises :

• la catégorie des moins de 18 ans sera particulièrement surveillée
• le trafic sur les posts et les pages liés à la vente d’armes à feu sera limité
• des messages enjoignant à se conformer à la loi seront envoyés
• la publication d’offres de ventes privées échappant à la loi sera interdite. Les vendeurs devront vérifier le passé judiciaire des acheteurs potentiels.

Le lobby s’en mêle

Si un achat ne peut pas se finaliser sur un des réseaux sociaux, il y a de véritables effets de promotion qui peuvent conduire à des ventes privées ; et cela touche aussi Instagram. Mais déjà la NRA a eu vent de l’histoire, et considère cette nouvelle politique comme « inconstitutionnelle » car limitant le droit des propriétaires. Le débat sur la légalisation des armes à feu risque de connaître un nouveau chapitre…

Exit mobile version