Actualité

European Entreprise Promotion Awards 2012

La première assemblée des PME a eu lieu ces 15 et 16 novembre à Nicosie (Chypre). Celle-ci avait pour problématique : « quelle part des PME dans la sortie de crise et le retour à une dynamique économique dans la zone européenne ? ».

A cette occasion, se sont rassemblées des délégués de chaque pays dont des PME, des organisations d’entreprises, des autorités européennes, des universitaires et des médias (dont votre magazine Dynamique Entrepreneuriale).

Un lauréat français pour la remise des prix européen

La région Champagne Ardenne, au titre de son dispositif PROGRESS (politique du conseil régional de la région), a été la seule lauréate française à recevoir un prix a l’occasion de la remise des prix européen du Prix de la promotion de l’esprit d’entreprise

Plus de 400 dossiers des différents pays de l’UE ont été présentés à ce concours qui met en exergue la pertinence de l’action de la région.

L’économie sociale et solidaire au cœur de la récompense

Ce prix confirme l’importance de l’ESS (économie sociale et solidaire) à la stratégie économique globale régionale pour l’Europe. Elle est d’ailleurs, à la suite des différents échanges des délégués de chaque pays apparue comme l’un des grands axes de travail et comme un des leviers essentiels pour la sortie de crise.

Question à Patricia Andriot, Vice-Présidente du Conseil Régional de Champagne-Ardenne

Qu’est-ce que PROGRESS ?

PROGRESS s’articule aujourd’hui autour de 3 axes :
• appui à la création de projet : soutien à l’ingénierie du montage de projet, mise en contact avec acteurs et réseaux clefs dans le montage de projet
• appui au démarrage par le soutien au poste de coordination les 3 premières années, et soutien aux investissements
• appui à la consolidation avec une politique de soutien à la professionnalisation des acteurs bénévoles et salariés (les structures de l’économie sociale, fondations, mutuelles, associations, coopérative) se caractérisant toute par une participation directe de tous les acteurs impliqués dans la gouvernance et la plupart du temps par des salariés et des bénévoles
En quoi la région s’implique-t-elle dans la réussite des TPE/PME ?
Compte tenu de la structure de l’économie champardennaise, le soutien aux TPE / PME et structures de l’ESS est un axe majeur de la région ; aide à la création, soutien du développement de l’export, professionnalisation des acteurs, soutien à la mise en réseau et animation /promotion , soutien à la reprise sont les axes majeurs de la politique économique régionale actuelle ; le dernier axe évoqué risque de prendre encore davantage d’ampleur à l’avenir car la démographie des chefs d’entreprises montre que cela va devenir un sujet structurel pour l’économie régionale

Quels sont les partenaires de cette politique ?

– les partenaires financiers : principalement l’Etat, et la caisse de dépôts et consignation, Champagne Ardenne active
– les autres partenaires : la CRESCA, (chambre régionale de l’économie sociale de Champagne Ardenne), l’URSCOP, les banques mutualistes : crédit coopératif et caisse d’épargne
Et quelles sont les cibles principales ?
Tous les porteurs de projets qui souhaitent entreprendre ou développer de l’emploi sous statut ESS : fondation, mutuelles, coopératives, associations 

Quelles ont été les aides de la région ?

Le fil conducteur de notre soutien, c’est toujours le développement, consolidation d’un modèle économique : c’est à dire des projets qui visent à la création de nouveaux biens et services, de nouvelle valeur ajoutée qui développent de l’emploi ; notre intervention vise à les rendre autonome sur le plan économique.
– soutien à l’ingénierie
– soutien à l’investissement des porteurs de projet
– soutien à l’emploi dégressif sur 3 ans
– soutien à l’accompagnement formation
– mise en réseau des acteurs

Quelle est, selon vous, la particularité de la politique régionale ?

Le couplage soutien à la création reprise / accompagnement formation : la politique régionale repose bien sur ces deux pieds là ; on aide financièrement les structures à consolider leur modèle économique par des aides financières mais aussi par la professionnalisation des acteurs concernés
Concernant la gouvernance, depuis le début, nous organisons des assises régionales tous les 3 ans qui sont un temps d’écoute pour les acteurs, et de construction des orientations de la politique régionale et nous avons un comité régional de l’ESS avec tous les partenaires précités (partenaires financiers, autres et cibles) qui organise la mise en œuvre des orientations et en assure le suivi.

Quels sont les axes de priorités et d’avenir ?

La Transversalité et territorialité : nous nous attachons à décloisonner la politique en faveur de l’économie sociale et solidaire, c’est à dire concrètement à faire en sorte que dans toutes les politiques du conseil régional, culture, agriculture, formation, etc…. les structures de l’ESS puissent être reconnus comme porteurs de projets qui contribuent à ces politiques et soient au moins reconnus et soutenus comme tous porteurs de projets, voire prioritaires

Concernant la Territorialité, nous pensons que l’ESS progressera dans sa reconnaissance par la démonstration, par l’exemple et que cela partira des territoires, bassin de vie: c’est pourquoi nous attachons à avoir des relais territoriaux (dans les pays, les comités de bassins d’emplois, etc…) et nous encourageons par un dispositif de droit à l’expérimentation, les projets collectifs portés au niveau d’un territoire qui visent au développement d’un filière, d’un modèle économique, porté par des structures de l’ESS (nous avons des exemples en cours dans la filière bois, autour des circuits courts, autour de la taille de pierre, etc…)

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page