Actualité

[Etude] Désamour entre les patrons de TPE et la classe politique

La 55ème édition du baromètre des TPE réalisée par l’IFOP pour Fiducial et publié le 31 juillet 2014 dévoile clairement le manque de confiance qu’ont les patrons de TPE pour les hommes politiques français. Elle faisait apparaître une chute de 14 points de confiance accordée au gouvernement de Manuel Valls avant le remaniement du 26 aout.

Le Baromètre des TPE réalisée par l’IFOP révèle une crise de confiance qui appelle au renouvellement. Dans le cœur des patrons de TPE, les hommes de pouvoir n’arrivent pas à prouver leur crédibilité lorsqu’il s’agit des affaires qui ont trait à l’entreprise. 84% des dirigeants estiment notamment que les responsables politiques ne se penchent pas assez sur les préoccupations des TPE et qu’ils ne comprennent pas l’économie en général. Jean-Marc Jamouillé, directeur des techniques professionnelles de Fiducial l’affirme : « Les patrons de TPE crient dans le vide sans être entendus. Ils crient leur colère, leur douleur, leur ras-le-bol. Ils crient leur incompréhension, et leur sentiment d’abandon vis-à-vis d’une classe politique trop éloignée de leur problème et des intérêts économique de la France. »

Une confiance inégale

Le pourcentage des patrons de TPE qui accordent leur confiance aux acteurs politiques est de 9%. Le chiffre s’améliore de peu lorsqu’on en vient à l’exécutif, auquel les patrons d’entreprises accordent seulement 16% de confiance. En ce qui concerne les syndicats, le chiffre monte à 18%, les parlementaires obtiennent une confiance de l’ordre de 27 %, et l’Etat 32%. Seuls les maires obtiennent un score au-dessus de la moyenne avec 78% de confiance.

Quelles solutions ?

Dans la volonté de résoudre ce problème, les chefs d’entreprises invitent le chef de l’Etat à changer de ligne politique. Selon eux, il pourrait par exemple convaincre des personnalités du centre et de la droite à prendre part dans les activités du gouvernement. Nombreux sont les chefs d’entreprises (98%) qui aimeraient voir plus de personnes issues du monde de l’entreprise prendre des postes parmi les dirigeants de l’Etat. Un début de solution… ?

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page