Actualité

En 2017, 40% des entrepreneurs seront des femmes

Dans sa première édition en 2014, le baromètre Girls in Tech Paris vient de mettre en lumière les chiffres clés des levées de fonds féminines dans l’entrepreneuriat. Le mouvement prévoit notamment que le taux de femmes créatrices d’entreprises grimpera à plus de 40% en 2017.

Girls in Tech : kézako ?

Le réseau international Girls in Tech s’est lancé le défi de promouvoir le rôle de la femme dans l’entrepreneuriat. Créé en 2007 aux États-Unis, le groupe arrive en France en 2010 et constate que la femme entrepreneure reste encore sous-représentée dans les nouvelles technologies.

Le Bilan 2014 du baromètre Girls in Tech Paris

Dans le récent bilan du baromètre DiT Paris, on note que seulement 13% des levées de fonds sont générées par des femmes fondatrices d’entreprises, ce qui ne représente que 6% des montants levés en valeurs. Cependant, le baromètre montre également que 30% de ces femmes dirigent des entreprises technologiques.

Parmi les autres enseignements de l’étude, on note que 27 sociétés dirigées par des femmes affichent un chiffre de 26 millions d’euros levés, pour une moyenne d’environ un million d’euros levé par entreprise.

Par ailleurs, les secteurs d’investissements féminins dans l’IT sont repartis de la sorte:
o 33% dans les marketplaces,
o 30% dans les logiciels,
o 22% dans l’e-commerce,
o 11% dans les médias
o et 4% dans les applications en téléphonie mobile

Qui finance les entrepreneurs féminins ?

Le baromètre « Girls in Tech » Paris rapporte également que les trois meilleurs investisseurs pour ces sociétés dirigées par des femmes sont : Bpifrance, Jaïna Capital et la Digital Investment Fund.

Malgré cette active émancipation féminine dans entrepreneuriat High Tech, le fossé féminin-masculin reste encore important. « GIT » Paris ne cesse de pousser la femme entrepreneure à passer à l’action, dans le but réduire cette inégalité dans les activités entrepreneuriales.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page