Actualité

Les embauches en CDD grimpent

Que se passe-t-il donc du côté des embauches en CDD ? Selon le rapport émis par la Dares, le service rattaché au ministère du Travail, il se trouve que le taux d’embauche en contrat à durée déterminée aurait grimpé en flèche. En effet, le pourcentage s’élève maintenant à 84,2 %, ce qui équivaut à une hausse de 0,1 point comparé aux trois mois précédents. Explications.

Un nouveau record après 15 ans

« Sur un an, tous les secteurs d’activité connaissent une montée de la part des CDD dans les embauches (+2,4 points pour l’industrie, +1,6 point pour la construction et +1,1 point pour le tertiaire) », affirment les auteurs de l’étude menée par la Dares, le service rattaché au ministère du Travail. Si les employeurs décident de se tourner vers des contrats de travail de plus en plus courts, c’est pour une bonne raison. Ils souhaitent satisfaire leurs besoins en personnel. Une préférence qui continue à grimper en flèche. Pour preuve, l’étude démontre qu’avec ses 84,2% d’embauches en CDD, l’Hexagone vient d’atteindre un record historique. Par ailleurs, il se trouve que les entreprises de 10 salariés ou plus ont encore une fois démontré leur intérêt pour les CDD – il y a eu une progression de 0,1 depuis trois mois.

Qu’en est-il de la loi ANI ?

Pour rappel, les CDD se sont clairement développés dans les années 80 et 90, et en 2007, au moins sept embauches sur dix se faisaient en CDD, plus particulièrement dans le secteur industriel. Quant à la loi ANI sur la sécurisation de l’emploi votée en 2013, elle devrait normalement inciter les entreprises à recruter en CDI. Pourquoi les entreprises penchent pour les CDD au lieu de suivre la loi ANI ? Celle-ci, en plus d’encourager les embauches en CDI, devait aussi instaurer une majoration de la contribution patronale à l’assurance chômage sur les contrats de courte durée. Et c’est une démarche qui n’a pas lieu quand le CDD devient le CDI.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page