Actualité

[Economie] Le « Made In USA » retrouve une seconde jeunesse

La relocalisation de la production aux États-Unis en attire plus d’un. Selon une enquête menée par le Boston Consulting Group sur 252 cadres dirigeants, il se trouve que le « Made in USA » reprend du poil de la bête et que plus de 54% des entreprises américaines expriment leur intérêt pour rapatrier leur production dans leur propre pays. Déballage.

Le processus déjà en marche

L’enquête menée par le Boston Consulting Group révèle des informations nettement intéressantes concernant le « Made in USA ». En effet, cette analyse datant du 23 octobre révèle que plus d’une entreprise américaine sur deux pense à relocaliser sa production aux États-Unis. Et pendant que plus de 54% affirment être intéressés par cette démarche, ils sont près d’un quart à avoir déjà enclenché le processus. Parmi les raisons qui expliquent que le « Made in America » reprend des forces, on note un climat d’affaires plus propice, la main-d’œuvre qualifiée, le contrôle de la qualité, la réduction de la chaîne d’approvisionnement ainsi que le rapprochement des clients. Les entreprises interrogées pensent à donner un coup de boost à leurs finances en investissant dans les innovations technologiques, et ce, dans les cinq prochaines années. 

Les motivations des entreprises américaines

Qu’est-ce qui motiverait les entreprises américaines à se tourner, une nouvelle fois, vers le « Made in USA » ? L’étude démontre que plus de deux tiers des personnes interrogées, soit 74% d’entre elles citent la main d’œuvre comme motivation primaire. Concernant la compétitivité et l’implantation des usines, les États-Unis en sont à 27% tandis que la Chine en est a 23% et on compte 24% pour le Mexique. L’autre motivation réside dans la création d’emploi. Les entreprises interrogées soulignent le fait que cette relocalisation pourrait sans doute créer des emplois aux USA et ainsi contribuer à améliorer l’Économie américaine. Quant à la Chine, elle abritera seulement 11% de la production de produits fabriqués par des sociétés américaines vendus aux États-Unis. L’Europe de l’Ouest en comptera 8% et le Mexique, seulement 7%.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page