Actualité

[Economie] La dette publique dépasse les 2 000 milliards d’euros

Pour la toute première fois en France, la dette publique a dépassé la barre symbolique des 2 000 milliards d’euros. Un chiffre dévoilé par l’Insee, après que le cabinet d’études se soit penché sur le sujet. Il faut donc compter plus de 2 023,7 milliards d’euros de dette publique à ce jour, contre 1 985,9 milliards soulignés à la fin de mars. Explications.

Une hausse de 28,7 milliards d’euros

Mauvaise nouvelle pour la France ! La dette publique du pays aurait connu une hausse importante en quelques mois seulement. En effet, selon le tout dernier rapport de l’Institut National de la Statistique et des Études économiques, la dette publique s’élève à la somme astronomique de 2.023,7 milliards d’euros. Un chiffre clairement inquiétant et qui révèle une hausse d’au moins 28,7 milliards d’euros en quelques mois à peine. Pour rappel, en mars dernier, la dette publique de la France s’élevait à 1.985,9 milliards d’euros. Et voilà qu’à la fin du deuxième trimestre, celle-ci aurait considérablement grossi.

Les critères de Maastricht

Mesurée selon les critères de Maastricht, la dette publique de la France aurait atteint 95,1% du Produit Intérieur Brut (PIB). Ce qui équivaut à 1,1 point de plus comparé au trimestre précédent. Ce point rapporté à la richesse nationale souligne que la dette s’approche dangereusement de la barre des 100%, comme c’est déjà le cas aux États-Unis. Une hausse jugée très inquiétante pour l’État, donc la contribution à la dette aurait progressé de 35,2 milliards d’euros. Le tout pendant que les dettes des administrations de sécurité sociale et des administrations publiques locales auraient été revues à la baisse.

L’avis du Ministère

Selon le ministre des Finances Michel Sapin, « la politique menée par (l’actuel) gouvernement, qui repose à la fois sur un assainissement des finances publiques avec un programme d’économies et sur une stratégie de croissance avec le CICE et le Pacte de responsabilité, doit permettre de stopper la croissance de la dette». Bercy ajoute également que « la France bénéficie ainsi de la confiance des investisseurs, ce qui permet à l’État, mais aussi aux entreprises et aux particuliers d’emprunter à des taux très bas».

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page