Actualité

[Economie] BpiFrance cède 1.9% du capital d’Orange

Mardi dernier, la Banque publique d’investissement (Bpifrance) a annoncé avoir engagé la cession d’un bloc d’actions symbolisant 1,9% du capital d’Orange. À l’issue de cette opération, la Caisse des dépôts mentionne qu’elle détiendra 11,60% du capital ainsi que des droits de vote de l’opérateur français des télécoms. Explications.

La clôture de l’action Orange

L’annonce a été faite mardi dernier. Au moment de la clôture de l’action Orange (11 905 euros), les 50 millions de titres que va céder la Banque publique d’investissement (Bpifrance) ont été valorisés à environ 595,25 millions d’euros. Et pendant environ six mois, soit 180 jours, la BPI ne cédera pas d’autres titres Orange. Du moins, c’est l’engagement souligné par la Banque publique d’investissement. 

Financer de nouveaux investissements

Selon l’organisme, « le produit de la cession de ces titres servira à financer de nouveaux investissements ». Pour rappel, lors de sa création en 2012, la Banque publique avait hérité de la participation au capital d’Orange du Fonds stratégique d’investissement (FSI). Toujours selon la BPI France, « cette opération n’entrainera aucun changement dans la représentation de Bpifrance Participations ni de l’État français au conseil d’administration d’Orange ».

L’État actionnaire à 25%

À l’issue de cette opération, l’État français demeurera actionnaire à plus de 25% de l’opérateur télécoms, ce qui lui fait 13,45% du capital d’Orange via l’Agence des participations de l’État (APE).
Depuis de début de l’année, l’action Orange a gagné 32,28% après une hausse de 7,93% datant de 2013. Le groupe affiche maintenant une capitalisation boursière de 31,5 milliards d’euros. Après avoir renoncé au début du mois de juillet au rachat de Bouygues Telecom, l’opérateur Orange a lancé une OPA de 3,4 milliards d’euros sur Jazztel (l’opérateur télécoms espagnol) à la mi-septembre.

Afficher plus

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page