Actualité

[Juridique] Durée du travail : Matignon n’a pas l’intention de revenir sur les 35 heures

Le nouveau ministre de l’Économie, tout juste en poste, fait déjà la une d’une discorde ! En effet, à la veille de sa nomination, Emmanuel Macron, s’est dit être favorable pour autoriser les entreprises et les branches à déroger aux 35 heures, en cas d’accords avec les organisations syndicales. Matignon n’était pas du même avis et le dit bien haut et fort – Il n’a pas l’intention de revenir sur les « 35 heures ». Comment justifier ce désaccord ? Serait-ce alors la première maladresse du nouveau ministre de l’Économie ? Explications.

Les services du Premier ministre, Manuel Valls, ont été clair dans leurs propos : « Le gouvernement n’a pas l’intention de revenir sur la durée légale du travail à 35 heures, d’autant que l’organisation du temps de travail peut déjà être modulée dans les entreprises via des accords collectifs. La modification éventuelle du contenu de ces accords, en particulier des accords de maintien de l’emploi, relève de discussions entre partenaires sociaux. Le gouvernement respectera ce dialogue social. » Voilà comment Matignon a décidé de remettre le nouveau ministre de l’Économie à sa place en ce jeudi 28 août. Pour rappel, Emmanuel Macron a dit être pour la dérogation des entreprises et des branches aux 35 heures. Une idée qui ne plait visiblement pas à tout le monde.

Le gouvernement ajoute également que « Macron apportera toute son énergie et tout son talent au redressement économique de la France ». Pour justifier ses paroles, Emmanuel Macron affirme qu’il ne savait pas qu’il allait devenir ministre, au moment où il a accordé cet entretien. Selon le nouveau ministre de l’Économie, cette démarche permettrait de « sortir de ce piège où l’accumulation des droits donnés aux travailleurs se transforme en autant de handicaps pour ceux qui ne travaillent pas. » Ce dernier veut libérer les énergies pour créer de l’activité, pour remédier aux maux français, comme la compétitivité dégradée et le déficit budgétaire. Quant à Harlem Désir, secrétaire d’État aux Affaires européennes, il déclare qu’il n’y a aucun projet de cette nature et que les 35 heures ne seront pas remises en question.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page