Actualité

La désindustrialisation progresse en France

Le cabinet de veille économique Trendeo a récemment publié une étude constatant une légère reprise économique en France au niveau industriel. 

217 usines ont mis la clé sous la porte en 2014. Bien qu’en baisse par rapport à 2013, ce chiffre qui s’élevait à 267 fermetures deux ans auparavant n’est pas rassurant pour autant. L’étude Trendeo parle d’une reprise économique « légère et fragile » avec 163 usines qui ont vu le jour en 2014, soit 41 de plus qu’en 2013. Une évolution jugée trop lente pour obtenir un « solde net des créations et suppressions positif ». La raison des fermetures reste souvent la liquidation judiciaire. L’étude note également une baisse globale de la taille des usines créées, qui n’ont généré que 49 emplois en moyenne par site créé l’année passée contre 59 en 2013.

La crise se fait encore sentir

Trendeo constate que depuis 2009, date de début de la crise, le secteur de l’industrie ne respire pas mieux. L’étude dénombre qu’au total, depuis 6 ans, 1576 entreprises ont fermé, contre 1000 qui ont vu le jour. Le nombre d’emplois généré par l’ouverture d’usine a lui aussi baissé de 32%. Le secteur qui semble s’en sortir le mieux est celui des industries agro-alimentaires, qui représentent 16% des créations d’usines en 2014 et 5,5% de fermetures en moins par rapport à 2013. 

Assez peu de délocalisation

Seulement 2,3% des suppressions d’emplois sont dues à la délocalisation, d’après Trendeo. 60% des sites seraient transférés dans d’autres pays au sein de l’Union Européenne. En ce qui concerne les régions françaises, le Centre est la plus touchée. Elle a en effet perdu 65 de ses usines depuis 2009.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page