Actualité

Dérapage budgétaire d’un milliard d’euros à Bercy

Selon le ministère de l’Economie à Bercy, le déficit budgétaire s’élève à 87,2 milliards d’euros, soit un milliard de plus que prévu. Un «léger aléa baissier» qui rentre toutefois dans l’objectif d’un déficit public à 4,5% du PIB.

Dérapage contrôlé selon Bercy

«Selon les résultats provisoires des comptes de l’Etat à mi-janvier, le déficit budgétaire devrait s’élever à 87,2 milliards d’euros en 2012», ont affirmé, dans un communiqué, le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, et le minisitre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac. Ils estiment ce résultat «proche de la prévision retenue dans la dernière loi de Finances rectificatives (évaluée à 86,2 milliards d’euros)».

Le déficit public inclut la somme des déficits de l’Etat (budgétaire), de la Sécurité sociale et des collectivités territoriales. L’objectif du gouvernement Ayrault est de baisser le déficit à 4,5% du produit intérieur brut (PIB) en 2012 et de 3% fin 2013, comme promis à ses partenaires européens.

Dérapage comme signe de faiblesse selon l’opposition

«Le dérapage d’un milliard d’euros du déficit budgétaire de la France pour 2012 est un mauvais signal et un mauvais présage pour le respect du déficit budgétaire pour 2013», a déclaré l’ancienne ministre du Budget Valérie Pécresse (UMP), dans un communiqué.

«Cette situation est la conséquence directe des choix budgétaires laxistes faits par François Hollande au lendemain de son élection à la présidence de la République», a-t-elle pourquivi.

«Elle doit susciter la plus vive inquiétude car elle démontre l’incapacité du gouvernement actuel à tenir ses engagements budgétaires affaiblissant ainsi la crédibilité de la France vis-à-vis de ses partenaires économiques», a ajouté Mme Pécresse.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page