Le déficit public moins élevé que prévu en 2014

Excellente nouvelle pour certains, simple report d’une catastrophe économique annoncée pour d’autres, le recul du déficit français en 2014 a fait les gros titres de la presse économique ces derniers jours. Bien que la situation soit tout de même positive, des questions se posent quant aux objectifs européens qui ne sont toujours pas tenus.

Un déficit moins creusé que prévu sur l’exercice 2014

Alors que les prévisions tablaient sur un déficit de 4,4% pour l’année 2014, les chiffres obtenus se sont révélés meilleurs que ceux attendus, avec 4% seulement de déficit. Cependant, il est important de noter que les prévisions effectuées tout au long de l’année 2014 ont constamment été changées par les observateurs économiques du gouvernement. Un déficit de 3,6% du PIB était initialement prévu début 2014. La prévision est remontée à 3,8% au printemps pour aboutir sur une estimation de 4,4% à l’automne. Une fluctuation des prévisions qui s’avère finalement fausse, dans la mesure où le déficit a réellement atteint 4%. Fin 2013, ce même déficit public représentait 4,1%, soit une baisse de -0,1% entre les deux exercices. Faible, mais notable.

Des résultats toujours aussi éloignés des normes européennes

Force est de constater que la France n’entre toujours pas dans les clous au niveau européen. Il est initialement prévu que les pays de l’Union Européenne ne dépassent pas un déficit de 3% de leur PIB. D’année en année, la France a demandé des largesses à l’UE pour tenter de résorber davantage ce déficit et rentrer dans les objectifs. Ce n’est toujours pas le cas en 2014.

Quitter la version mobile