Actualité

Le déficit commercial de la France a baissé en 2014

Pour la onzième année consécutive, la balance commerciale de la France se solde sur un déficit à la fin de l’année 2014. Le déficit de l’Hexagone a cependant diminué pour atteindre son niveau le plus bas depuis 2010 en passant sous la barre des 60 milliards d’euros.

Une baisse qui augure une forte reprise

Le recul très substantiel du déficit français laisse tout d’abord penser à l’amélioration de la compétitivité des entreprises françaises face à leurs concurrents étrangers. Ce qui se vérifie en pratique par la position excédentaire des exportations par rapport aux importations. Ceci est tout à fait vrai en ce qui concerne les domaines qui font la notoriété du « made in France » : la qualité et l’innovation. L’industrie des produits de luxe fait à cet égard figure de tête de liste des exportateurs « chevronnés ». Mais d’autres domaines de prédilection français, tels que la pharmaceutique, aéronautique et l’agroalimentaire, pèsent également très ostensiblement de leur poids dans la balance commerciale.

Là où le bât blesse…

Le recul du déficit commercial n’est pas essentiellement attribué aux majors de l’exportation français. Il faut en effet prendre en considération, outre le contexte de la baisse conséquente de la facture énergétique (grâce à la baisse des prix du pétrole), une légère dépréciation de l’euro face au dollar au cours de l’année 2014.

Les faits l’attestent clairement: la France a économisé environ 12 milliards d’euros sur sa facture énergétique suite à la brusque chute des prix pétroliers. D’autre part, le taux de change de l’euro s’est dégradé par rapport au dollar durant toute l’année 2014. Une situation dont ont bénéficié les produits de la zone euro – dont ceux de la France. On remarque d’ailleurs une perte de parts de marché au niveau des produits manufacturés venant de France au profit surtout de ceux venant de l’Espagne: même qualité pour un meilleur prix.

In fine

La baisse du déficit commercial de 2014 est donc en définitive une bonne nouvelle pour les consommateurs français puisqu’il atteste de l’amélioration de leur pouvoir d’achat. Pour l’année 2015, l’attention se focalisera davantage sur les entreprises qui devraient profiter d’une légère amélioration de la croissance mondiale, surtout au niveau des nouveaux États européens.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page